Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

#LibertéVENDREDI

L'arène des SANS VOIX (Vidéo)

©Salim KOUDIL

Il suffisait de faire attention aux plaques d'immatriculation des voitures stationnés dans le parking du stade du 5 juillet, mardi dernier, pour avoir une idée sur l'engouement que suscite le derby algérois. En plus des véhicules 16, il y avait également ceux venus de plusieurs autres régions. Des plus proches (de Blida (50 km), de Bouira (100 Km), Tizi-Ouzou (100 Km), Médéa (79 Km)) aux plus lointaines, que ce soit de l'Est (Annaba (600 Km), Guelma (490 Km), Msila (240 Km)), de l'Ouest (Relizane (300 Km), Tiaret (325 Km)) et du sud ( Ouargla (776Km)). 

Parking du stade du 5 juillet (©Salim KOUDIL)

Le match MCA-USMA a comme d'habitude drainé des milliers de spectateurs.  La foule était présente, et encore une fois c'est elle qui a fait le show. Les joueurs des deux équipes n'arrivant plus à produire du spectacle, c'est les tribunes qui deviennent ainsi l'attraction principale des matchs de foot. A ce rythme là, c'est aux joueurs et dirigeants de payer les tickets d'entrée au stade(500 DA pour ce match) pour pouvoir profiter des "oeuvres" réalisées par les supporters (voir vidéo en dessous). 

Réalisation Salim KOUDIL

Ce qu'il faut noter c'est que le derby MCA USMA ne concernent plus les algérois. L'ampleur dépassent amplement la capitale. S'il y a tant de jeunes qui font des centaines de kilomètres pour venir voir ce match c'est parce que le Mouloudia (plus que l'USMA, il faut l'avouer) est devenu une attraction nationale. Evidement son statut de Doyen des clubs algériens (fondé en 1921) est l'une des raisons essentielles de cette "fidélité", mais depuis quelques années, ceci a pris une autre dimension. YouTube est passé par là. Des chansons de plus en plus nombreuses sont créées spécialement pour le Mouloudia. Enregistrés avec son et image, elles sont facilement partagés à travers les réseaux sociaux, touchant ainsi de bien plus nombreuses personnes à travers le territoire national et même parmi la communauté algérienne installée à l'étranger. Résultat des courses, la toile est devenue un véritable créneau pour les jeunes supporters avides de s'extérioriser. Même si leurs équipe ne donne pas satisfaction, que ce soit par les résultats ou par la qualité de jeu, ces "footeux" (comme aiment les appeler certains) affichent leur quotidien par leurs slogans. Au Mouloudia un groupe a pu gagner le coeur des supporters. Il s'agit du groupe "Torino". Leur chanson  "Fi sog elil" (dans le monde de la nuit) est devenu un tube pour les fan du doyen. Elle est entonnée dans les tribunes depuis plusieurs semaines. Où que joue le Mouloudia ses supporters font l'ambiance dans les stades en la chantant tous en même temps, suscitant la curiosité des autres galeries. Les paroles de cette chanson donne une idée sur la folle fuite en avant des jeunes algérois (et pas uniquement algérois). Le quotidien est mis en avant et pour ceux qui veulent avoir au moins une idée sur cette frange de la société, il suffit de se pencher un peu sur le contenu de la chanson. La chanson étant en "derdja",  Rédaction Digitale de "Liberté" (#RDL) a traduit une partie des paroles (lire en dessous). Il s'agit de la colère, du désespoir, d'anxiété... 

 

"Fi sog elil" (dans le monde de la nuit)

"(...)Il se dira c’est triste, ah je ne veux vraiment pas devenir lucide

Dis-moi, Pourquoiiiiii ?

Tu n'as qu'à regarder en bas

Y en a qui déjeunent et qui ne dînent pas

Alors commennnnnt ?

La vie est faite ainsi

Les gros bras n'ont rien laissé par-là !

Depuis quaaaand ?

Je te dirais cela fait déjà très longtemps

Je ne me rappelle même plus

Une vie complétement fade ouvrez la porte de l’ennuie, puisqu’ils nous ont fermé la porte du plaisir

Pour être franc, la trahison vient toujours de près

Sans dire leurs noms, celui qui connaît la foret, connais le loup

Je vais rassemblez tous ceux qui ne mérite pas mon respect

Dans cette société !

Finalement, la vérité ne vient que du toubib

Impossiiiiiiiible d'oublier le passé

Et d'oublier comment les temps ont changé

Impossiiiiiiiible tout est gravé en tête

Et ça restera gravé dans l’âme

Celui qui a changé, il sera considéré comme un « dossier classé »

Et les lâches finiront dans la poubeeeeeeelle

Bien fait bien fait pour toi mon cœur bien fait !

T'as qu’à nettoyer les erreurs du passé !

S'assombrit​ ​la​ ​nuitée

Je me trouve entouré que de trouble fêtes !

En tirant sur mon joint et on me remémorant mes sombres quêtes !

On a vécu dans la misère et on connaît tous ses synonymes

Dieu est là-haut et lui seul sait comment résoudre ces énigmes !

Nous sommes ainsi, on n'a jamais changé

Sinon la mentalité s'est décalée !

Le monde des lâches, on n’en veut pas !

Ils font partie des futilités !

Œil pour œil pour celui qui commencera

Dites-lui qu'on sait comment cela finira !

Celui qui avait l’habitude d’être mauvais, continuera à l’être

Et toi qui connais la réalité, tu diras stop

Dans ce monde

Là où on se trouve Mouloudia était, est là et le restera !

Et les fidèles compteront sur elle pour oublier les tracas

Mon cœur m'as conduit vers elle maintenant c'est bon j'en suis devenu accro

C’est devenu une drogue, mon oxygène et mon seul amour 

Regarde le virage tu m’en diras des nouvelles

Tu vas être admiratif ça c'est clair

Il y a des banderoles, des drapeaux, et des tambours

Les écharpes, chapeaux, et fumigènes 

A chaque fois je m’impatiente pour cette ambiance

A l'entré toujours il y a la foule

C'est ça la rage des rouges et verts

Pour elle nous y seront toujours fidèle

Celui qui se conduit bien avec nous, n’aura pas de problème

Celui qui se conduit mal ramenez le ici, nous lui donneront des leçons

Nous sommes le doyen et le reste n’est que parole en l’air

Si vous vous avez des ailes, nous on est sur Mars

On est des hommes, qui êtes-vous à la fin ?

Vous êtes ceux avec qui le drapeau ne brandira pas !

Virage unique, vous connaissez les patrons

Comme on les connaît à nous aussi

Rien n'est éternelle ici c'est la capitale

Finalement, les vrais n'ont que ce qu'ils valent

Je te jure maman je suis oppressé

On aime le Mouloudia, c'est juste ça"

Traduction réalisé par Abdel Malek OUAMAR pour la #RDL

 

Salim KOUDIL

@SalimKoudil

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER