Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Pétrole

Le Brent à plus de 74 dollars à Londres

 Les prix du pétrole reculaient hier en cours d'échanges européens dans un marché volatil, alors que les sanctions américaines contre l'Iran et les tensions commerciales soufflent des vents contraires sur les cours du brut.
Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre valait 74,10 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse  de 1,23 dollar par rapport à la clôture de vendredi.
Dans les échanges électroniques
sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de “light sweet crude” (WTI) pour le contrat d'août cédait 1,15 dollar à 69,86 dollars.  “Les incertitudes vont peser sur le marché jusqu'au milieu du quatrième trimestre”, ont prévenu des analystes de JBC Energy, tandis qu'un autre décrit la semaine passée comme “erratique, volatile et violente”.
Parmi les questions des analystes figure l'effet concret qu'auront les sanctions américaines contre l'Iran, annoncées après la sortie de  Washington de l'accord sur le nucléaire iranien, mais qui ne prendront effet qu'en novembre. Alors que les autorités américaines avaient laissé entendre que certains pays obtiendraient l'autorisation d'importer du brut iranien sans subir de sanctions, “le secrétaire américain au Trésor a adopté une ligne dure la semaine dernière”, ont relevé les analystes de JBC Energy.
Ces messages contradictoires rendent difficile la question de savoir si les barils du troisième producteur de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) continueront d'arriver sur le marché mondial.
En cas de manque trop important de l'offre, les marchés devraient également prendre en compte une possible intervention gouvernementale, si les États décidaient de puiser dans leurs réserves stratégiques.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER