Scroll To Top
FLASH
  • L'Algérie a enregistré 219 nouveaux cas de coronavirus (Covid-19) et 5 décès durant les dernières 24 heures
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

ils vivent dans la précarité et l’isolement

Le calvaire des Algériens bloqués en France

© D.R

Des compatriotes résidant dans l’Hexagone se portent volontaires tous les jours pour offrir des aides matérielles, d’hébergement, de restauration et pour acheter de médicaments à des personnes sans ressource et qui ne bénéficient pas de l’hospitalité de proches.

Le drame des Algériens bloqués en France depuis la fermeture des frontières, il y a quatre mois, fait réagir de nombreux compatriotes résidant dans l’Hexagone. Une chaîne de solidarité a commencé à se former ces dernières semaines pour venir en aide aux personnes isolées et sans ressource. Des propositions d’aide matérielle, d’hébergement et de restauration sont publiées sur le groupe internet des “Algériens bloqués en France”. 
“J’ai été choquée de découvrir sur les réseaux sociaux la détresse dans laquelle se trouvent d’innombrables personnes coincées ici. J’ai entendu parler de la situation endurée par nos compatriotes en Turquie. Mais je ne pensais pas que cela pouvait arriver en France où l’on peut normalement toujours compter sur des proches ou sur de la famille”, observe Camelia. 
Mercredi dernier, elle a posté un message pour une offre d’assistance suivi immédiatement d’une vingtaine de réponses. Deux jeunes lui ont notamment demandé de les aider à acheter de la nourriture. “Ils sont hébergés par un ami étudiant qui est lui-même dans une situation précaire car ayant perdu son emploi”, raconte Camelia. Pour aider les jeunes Algériens sans le sou, elle a fait une commande de courses en ligne qu’ils sont allés chercher en magasin. “J’ai alerté tous mes amis car il me semble important de nous mobiliser. J’ai honte de voir mes compatriotes abandonnés et dans le besoin à cause d’une situation qui les dépasse”, déplore la jeune femme. Celle-ci accuse les représentations diplomatiques algériennes en France de faillir à leurs obligations en mettant en place un dispositif d’assistance aux ressortissants bloqués. 
“Ils auraient pu aussi lancer une opération de solidarité qui implique la communauté algérienne en France”, observe notre interlocutrice. Madiha, étudiante de 20 ans, née en France, se demande également pourquoi l’ambassade se montre si indifférente. 
Avec sa maman, elle s’est rendue plusieurs fois à l’aéroport de Roissy pour offrir des repas et des couvertures à des Algériens campant sur place, en attente d’un vol hypothétique. Après avoir publié un message sur internet, Madiha a été également inondée d’appels au secours. 
Une mère de famille avec deux enfants lui a notamment demandé de l’héberger. “Elle a été logée tour à tour par des proches qui se sont lassés de sa présence et qui ont considéré avec le temps qu’elle était un fardeau”, confie Madiha qui s’excuse de ne pouvoir lui offrir un toit. À la place, la jeune fille avec l’aide de ses parents propose d’acheter des produits d’hygiène et des couches bébé pour les femmes qui en ont besoin. 
“La plupart de ceux qui ont répondu à mon post réclament aussi de l’aide pour acheter des médicaments. Ce sont des malades chroniques. Ils n’ont pas vu de médecin depuis des mois”, souligne Madiha. Jeudi dernier, Amani a publié un message sur le groupe des “Algériens bloqués en France”, avec la photo de son père sur un lit d’hôpital. Le père qui a des problèmes de santé a fait une crise cardiaque. Il est coincé dans l’Hexagone depuis février. 
Comme pour beaucoup, la visite s’est transformée en cauchemar. Amine, habitant dans le Val-de-Marne, dans la région parisienne, a ressenti une profonde détresse dans chacun des 50 messages qu’il a reçus après avoir proposé son aide. 
À la fin de sa journée de travail, il se rend directement auprès d’une dame hébergée par des amis mais qui ne peut plus acheter de lait à son bébé de huit mois. 
“Il y a des situations complètement désespérées comme celle d’un jeune qui passe ses nuits sous les ponts de Paris”, observe Amine. Conscient de son incapacité à répondre à toutes les doléances, il a lancé une cagnotte Leetchi pour récolter des dons au profit de personnes bloquées et dans le besoin. Il est à noter que plusieurs compatriotes se sont rassemblés, il y a deux jours, devant l’ambassade d’Algérie à Bruxelles. 
Les présents ont adressé un appel au président Tebboune pour organiser leur rapatriement. “Ce que nous vous demandons n’est ni impossible ni difficile. Cette situation est devenue insupportable. Il y a parmi nous des personnes âgées, des femmes enceintes, des bébés. Mettez fin à notre calvaire”, stipulait une lettre lue par un des manifestants.

De Paris : Samia Lokmane-Khelil


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER