Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Il s’interroge sur le prolongement de la détention de Tabbou et de Fersaoui

Le Comité national exige la relaxe pour Louisa Hanoune

Louisa Hanoune.© Archives/Liberté

À trois jours de la tenue du procès en appel de la porte-parole du Parti des travailleurs, prévu pour dimanche 9 février 2020, le Comité national pour la libération de Louisa Hanoune a exigé, dans un communiqué rendu public hier, à l’issue de sa réunion tenue le 4 février 2020, la demande de “son acquittement et sa réhabilitation dans tous ses droits”. 

Pour ce Comité national, “aucun prétexte ni aucune raison ne peuvent justifier l’incarcération et la lourde condamnation de Louisa Hanoune” qui, à ses yeux, “constituent un acte de criminalisation de l’action politique”. Une arrestation qui a été, d’ailleurs, a-t-il tenu à le rappeler, “le prélude à des centaines d'arrestations qui ont suivi pour divers chefs d’inculpation”.

Après s’être réjoui de la relaxe du militant Samir Belarbi, le Comité s’est interrogé sur la signification du prolongement de la détention provisoire de Karim Tabbou, coordinateur du parti UDS, et d’Abdelouahab Fersaoui, président du RAJ, tout en la condamnant, avant de renouveler “son exigence démocratique de libération inconditionnelle de tous les détenus politiques et d’opinion et l’annulation de toute poursuite contre eux”. 

Et de s’exclamer : “Avec les Algériennes et les Algériens impliqués dans la révolution du 22 février 2019, le Comité national pour la libération de Louisa Hanoune exige la libération immédiate et inconditionnelle de tous les détenus politiques et d’opinion et l’annulation de toutes les poursuites judiciaires contre eux.” 

Par ailleurs, le Comité national s’est félicité du “succès remarquable de l’appel des 600 premiers signataires de personnalités publiques issues de différents horizons (chefs de parti  politique, responsables de syndicat et d’association, d’universitaires,  d’ex-détenus  du  hirak,  de  journalistes,  d’intellectuels, d'artistes…) exigeant la libération immédiate et inconditionnelle de Louisa Hanoune”, mais aussi de “la large campagne internationale en faveur de la libération de Louisa Hanoune menée dans plus de 100 pays de tous les continents. 

Une  campagne  marquée  notamment  par  l’implication  sans  précédent d’organisations  du  mouvement  ouvrier  et  démocratique  et  autres organisations des droits de l’Homme”.  
 

Arab C.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER