Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Réactions des personnalités citées parmi les “13” noms du panel

Le démenti de Bouhired et la position de principe des autres

© Archives Liberté

Quelques heures après avoir été rendue publique, l’initiative de “médiation” proposée par le Forum civil pour le changement commence à battre de l’aile. Outre le cinglant démenti rendu public par la moudjahida Djamila Bouhired, les autres personnalités, dont les noms sont cités dans l’initiative, semblent être dans le flou.

Le premier couac de cette initiative est venu de cette réaction immédiate de Djamila Bouhired. Alors que son nom figure en tête des personnalités concernées par “la médiation”, l’icône de la Révolution algérienne a adressé à la presse un démenti dans lequel elle affirme qu’elle a “appris avec stupéfaction” la présence de son nom sur cette liste de 13 personnalités. Dans ce court communiqué, Djamila Bouhired, qui manifeste dans la rue quasiment tous les vendredis malgré son âge avancé, précise que “personne n’a demandé” son avis et qu’elle “n’a donné” son “accord à personne”. Plus que cela, elle rappelle une position de principe. “Je ne peux faire partie d’un groupe de personnes, dont certaines ont servi le pouvoir”, a-t-elle écrit. “Alors que des patriotes sont jetés en prison pour délit d’opinion, dont un officier de l’ALN, le frère Lakhdar Bouregâa, il ne peut y avoir de dialogue avec ceux qui nous menacent et nous accusent de trahison”, a-t-elle ajouté tout en rappelant qu’elle se tient “au côté du peuple”.
Si elles affirment avoir été effectivement contactées par Abderrahmane Arar, président du réseau Nada et initiateur du Forum civil pour le changement, d’autres personnalités disent ne pas connaître forcément les contours de la démarche. Bizarrement, l’appel du concerné n’a été lancé que mardi, soit la veille de la conférence de presse. “Effectivement, M. Arar m’a appelé hier (mardi, ndlr). J’ai donné un accord de principe sur le dialogue. Mais j’ai rappelé que pour moi, il n’était pas question de dialoguer tant que les manifestants et les détenus d’opinion sont en prison et tant que persistent les atteintes aux libertés. On en est resté là”, a indiqué Nacer Djabi, joint hier par téléphone. Fatiha Benabbou, constitutionnaliste, a confirmé, elle aussi, avoir discuté au téléphone avec le président du réseau Nada. “J’ai dit effectivement que, par principe, je suis favorable au dialogue. Je veux assumer ma responsabilité historique en ces moments difficiles que vit notre pays”, a-t-elle indiqué, contactée hier. Mais, comme Nacer Djabi, la juriste indique qu’elle ne sait rien d’autre sur l’initiative. “Pour l’instant, tout est resté au stade de principes”, a-t-elle indiqué.
Revenu ces derniers jours, de façon remarquable, sur le devant de la scène médiatique, l’ancien président de l’APN, Karim Younès, confirme, lui aussi, avoir appris sa “désignation” lors de la conférence de presse d’hier. “À l’instar d’autres personnalités, la société civile vient de me solliciter, officiellement, à travers ses animateurs, lors d’une conférence de presse, tenue ce jour même, mercredi 17 juillet, afin que je puisse apporter ma contribution, et rejoindre les efforts de ceux qui sont à la recherche des voies et moyens de sortie de crise”, a-t-il indiqué dans un communiqué. L’ancien ministre se dit prêt à participer à une initiative susceptible de trouver une solution à la crise. Selon des sources, d’autres personnalités ont appris l’inscription de leurs noms via la presse.


Ali Boukhlef



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER