Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Grève des médecins résidents d’oran

Le DEMS de radiothérapie boycotté

L’examen du diplôme d’études médicales spécialisées (DEMS) de radiothérapie oncologie, programmé hier matin à l’Institut des sciences médicales d’Oran, a été boycotté par l’ensemble des médecins inscrits pour les épreuves. Poursuivant leur mobilisation, en maintenant le mot d’ordre de bouder le DEMS dans toutes les facultés de médecine, les médecins résidents d’Oran n’ont pas eu à s’employer fortement pour mener à bien ce boycott.
Sur place, très tôt le matin, les 25 candidats, à  ce DEMS, qui devaient être les seuls à pouvoir accéder à l’Institut, ont tous, comme un seul homme, refusé d’entrer dans la salle d’examen. Seul un médecin militaire, non concerné par la grève, a concouru, nous dit-on. Les camarades et confrères des candidats étaient venus en grand nombre pour soutenir les boycotteurs, face à un dispositif policier très réduit. Aucune tentative de forcer la main aux médecins résidents ou de faire pression n’a été enregistrée, selon les délégués oranais du Camra. “Ce boycott réussi prouve la mobilisation des résidents et leur volonté de poursuivre leur mouvement”, a déclaré un médecin résident. Le prochain examen du Dems est prévu pour le 2 avril. Il s’agit du DEMS de réanimation pédiatrique toujours programmé à Oran. Cette situation rend de plus en plus difficile la position des ministères de tutelle, se retrouvant devant un dilemme, puisque les assistants effectuant leur service civil actuellement doivent, courant avril, quitter leurs affectations.


D. L.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER