Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

élections présidentielles du 12 décembre

Le direct des principaux événements

Centre de vote Chahid Addamou, à Kouba, à Alger © Imène Amokrane

19h - Clôture de l'opération de vote et début du dépouillement. 

Les affrontements se poursuivent dans le centre ville de Tizi Ouzou, entre manifestants et forces de l'ordre. 

Quelques escarmouches sont constatés à Alger-centre, où la police tente de disperser une manifestation en cours. 

Centre ville de Tizi Ouzou © Kocila Tighilt 

18h - La police charge les manifestants à Alger-centre. 

Les émeutes gagnent actuellement le centre ville de Tizi Ouzou, place de l'ancienne mairie.

17h - A Tizi Ouzou, les affrontements se propagent aux abords de la maison de la culture. 

16h - Mobilisation exceptionnelle à Alger-centre, comme un 22 février 2019. 

 

15h - Les émeutes qui ont éclaté devant le siège de l'Anie de Bouira ont fait une cinquantaine de blessés parmi les manifestants et vingt-deux dans les rangs des forces de l'ordre, a-t-on appris de sources hospitalières. Les blessés ont été acheminés vers l'hôpital Mohamed- Boudiaf de Bouira, où ils reçoivent actuellement les premiers soins. Quant aux interpellations, des sources policières évoquent une dizaine d'arrestation, cependant, ils ont été très vite relâchés, précisent les même source. Le siège de l'Anie locale a été partiellement incendié et ses équipements vandalisés.

Les émeutes se poursuivent devant le siège de la wilaya de Tizi ouzou. Des blessés sont enregistrés, ont indiqué des secouristes du croissant rouge algérien (CRA). De jeunes activistes du Hirak essayent difficilement de calmer la situation. Un appel au calme a été lancé par ces derniers.

14h - De violents affrontements entre manifestants et policiers antiémeute aux abords du siège de la wilaya à Tizi Ouzou. La police charge les manifestants en tirant des grenades lacrymogène. 

Les affrontements gagnent en intensité devant la wilaya de Tizi Ouzou. Une grosse fumée noire monte des abords de cet édifice. 

Le mobilier, équipements et documents administratifs appartenant à l'Anie de Bouira incendiés

13h - Urgent : L'opération de vote interrompue à midi à Tizi Ouzou, a annoncé l'Anie locale.

Selon des sources crédibles, le vote à Tizi Ouzou ne dépasserait pas 10 voix exprimées.

La police charge contre les manifestants à la Place Audin, à Alger, mais sans pour autant réussir à les disperser. 

 

Imposante marche au centre-ville de Bouira contre les élections présidentielles en cours. Les manifestants sont déterminés à fermer les centres de vote encore ouverts.

A l’ouest de la ville, au niveau de la commune d’Aaomar, le centre de vote Akache El-Aïfa a été fermé par la population. Des dizaines de jeunes ont, en effet, pris d'assaut ledit centre en scandant des slogans hostiles au système. Les manifestants se sont dirigés par la suite vers un autre centre de vote situé à proximité de l'APC et tentent en ce moment de le fermer.

 

Une foule immense manifeste à Tizi Ouzou contre les élections présidentielles. 

12h -  Un troisième centre de vote ouvert en cachette au CEM Khames Ali de la Nouvelle ville de Tizi Ouzou saccagé par les manifestants. 

Un jeune a été blessé par un tir de balle en caoutchou à Tizi Ouzou. Grosse tension au centre ville, où une imposante marche est improvisée. La ville est noire de monde, et le siège de la wilaya est assiégé par les manifestants

La Rue Didouche Mourad, à Alger centre, noire de monde. 

Grande marche anti-élections à la rue Didouche Mourad, au centre d'Alger

 

Grand rassemblement des citoyens devant le siège de la sûreté de wilaya de Tizi Ouzou, en réaction à l'utilisation par les policiers de gaz lacrymogène pour empêcher les manifestants de rejoindre le centre de vote situé à l'école primaire Amar Mammar, au quartier les Tour-villas. 

 Des citoyens ont fermé le centre de vote implanté à l'école Khodja Khaled, au chef-lieu de la wilaya de Tizi Ouzou, obligeant les policiers et les employés chargés d'assurer le déroulement du vote à quitter les lieux en catastrophe, en emportant avec eux les urnes.

Le centre de vote situé à l'école primaire du 5 juillet, au centre-ville de Tigzirt, a été également fermé par la population.

 

11h - L'ENTV diffuse des images pour faire à croire qu'il ya affluence des électeurs vers les bureaux de vote. Sauf que ça ne marche pas à tous les coups. Preuve en est, cette scène présentée par Canal Algérie comme se déroulant à Blida, pendant que sa jumelle A3 la présente comme se déroulant à Alger. 

Grande tension devant le centre de vote installé au centre de formation professionnel Kerrad Rachid de la ville de Tizi Ouzou. 

Les organisateurs du centre interrompent l'opération de vote sous la pression de la foule. Cette dernière scande "silmya silmya " au passage du véhicule qui quittait le centre avec les urnes à bord.

L'ex président Abdelaziz Bouteflika vote par procuration. C'est Nacer Bouteflika qui s’est présenté, ce matin, à l’école primaire Bachir El Ibrahimi, à El Biar, sur les hauteurs d'Alger, pour déposer son bulletin de vote et celui de son frère. 

 

Les algérois manifestent contre les élections présidentielles au centre de la capitale, rue Didouche Mourad. la Police tente de disperser les manifestants en usant de la violence. Des journalistes ont été malmenés par des policiers alors qu'ils filmaient le déroulement des manifestations. 

 

10h- De violents affrontements ont éclaté entre les manifestants de la commune d'Ath Laâziz ( nord de Bouira) et les forces de la gendarmerie nationale. Les protestataires ont voulu forcer le barrage dressé par les services de l'ordre aux abords de la RN5, afin de les empêcher de gagner le chef-lieu de la wilaya. Cinq manifestants blessés sont à déplorer et les affrontements sont toujours en cours.

A Constantine, une marche anti-élections  a été entamée à partir de du Palais de la culture. Les manifestants se comptent par centaines. 

La ministre de la poste et des télécommunications a quitté le bureau de vote de l'école primaire Ahmed Aroua, à Bouchaoui, en colère, sans voter. Elle n'a pas trouvé son nom dans le fichier électoral.  

09h -  Les populations des trois daïra de la wilaya de Bouira, à savoir M'chdellah, Bechloul et Haïzer ont boycotté, ce matin, l’opération de vote pour l'élection présidentielle. En effet, aucun bureau de vote à l'échelle de ces trois daïras de l'est de la wilaya n'a ouvert ses portes. D'ailleurs, dans la commune de Haïzer, les citoyens ont observé une nuit blanche pour empêcher l’acheminement des urnes vers les bureaux de vote.

La RN 33, reliant Bouira à Haïzer, a été d’ailleurs fermée, ce matin, par les forces de l'ordre afin d'empêcher les citoyens de Haïzer de marcher vers le chef-lieu de la wilaya. Des barrages filtrants ont été également dressés sur la RN5 reliant Bouira à Ath Laâziz, pour empêcher la population de cette localité d'accéder au centre-ville, où seulement trois bureaux de vote sont ouverts sous forte protection des services de sécurité.

Dans les communes de l'ouest de la wilaya, notamment Kadiria, Lakhdaria, Aomar et Djebahia, les bureaux de vote sont par contre ouverts, mais avec une très faible affluence des votants. Quant au sud de Bouira, le scrutin se déroule plutôt dans le calme a-t-on appris de sources locales.

A Béjaïa, les citoyens ont investi la rue, dès 7h du matin, pour protester contre les élections présidentielles en cours. En effet, la population a boycotté le vote dans plusieurs communes celles d’Amizour, El Kseur, Oued Ghir et Bni ksila.

Plusieurs bureaux de votes ont été fermés par les citoyens, qui ont pris possession des lieux, notamment au collège Ibn Toumert, dans les hauteurs de Béjaïa, ainsi qu’au centre-ville, au lycée Ibn Sina, les écoles primaires Ibn Rochd, Boucherba et El Mokrani.

A Constantine, un rassemblement de citoyens devant le palais de la culture Mohamed El Aid El Khalia a été observé, dès 9H, une marche est prévue alors que des renforts des services de sécurité inhabituels ont pris position aux alentours.

Une très faible affluence vers les bureaux de vote a été observée. Quelques vieux messieurs qui ne trouvent pas leurs noms sur les listes électorale mais qu’on autorise à voter quand même. Cela se passe au centre de vote Abdelmoumem, à la cité du 20 août 1955.

Alger, et après une nuit de manifestations anti-élections, les bureaux de votes connaissent une très faible affluence des votants, a-t-on constaté dans plusieurs quartiers de l’algérois, comme c’est le cas à Kouba. 

A Réghaïa, à l'est d'Alger, une grande file de citoyens s'est constituée dans la rue, mais plutôt pour s'approvisionnait en lait en sachet. (voir photo ci-dessous) 

Publié dans : 12 décembre

ARTICLES CONNEXES

  • Les manifestants plus que jamais déterminés à la veille des élections
    Une grande marche en cours à Alger

    À la veille de la date des élections présidentielles, les manifestants ont investi en masse le centre d’Alger, ce mercredi, pour réclamer une dernière fois leur refus catégorique d’un scrutin maintenu coûte que coûte par le système en place.

  • Troisième dimanche de marche à Tizi Ouzou
    La mobilisation contre les élections reste de mise

    Des centaines de citoyens se sont donnés rendez-vous aujourd’hui, pour le troisième Dimanche, devant le Campus de Hasnaoua de l’université Mouloud Mammeri, pour marcher jusqu'à la Place des Oliviers, au centre-ville.

  • Ils exigent également la libération des détenus d’opinion
    Imposantes marches à Sidi-Aïch et à Seddouk contre les élections présidentielles

    Des centaines d’habitants des daïras de Sidi-Aïch et de Seddouk, à Béjaïa, ont organisé une marche ce mercredi pour exprimer leur refus des élections présidentielles du 12 décembre et exiger la libération des détenus d’opinions.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER