Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

djamel Ould Abbes à Oran

“Le FLN, meilleur soutien à Bouteflika”

Le SG du FLN, Djamel Ould Abbes, était, hier, à Oran, pour une rencontre régionale, à la salle Saâda, regroupant des cadres, des élus du parti et des membres des kasmas d’Oran et de l’Ouest du pays. Il était accompagné, pour l’occasion, par l’ensemble des nouveaux membres du bureau politique présentés à l’assistance. Une manière pour le SG du FLN d’assoir, devant la base du parti, son autorité, ses choix de ligne interne, au moment où les exclus du BP contestent leur mise à l’écart.
D’ailleurs, Djamel Ould Abbes a demandé aux structures du parti de procéder, à compter d’aujourd’hui, au renouvellement des kasmas et des mouhafedhs, et de mettre un terme à des situations parfois anarchiques, puisque certaines n'avaient pas été renouvelées depuis 2010, a-t-il justifié. Si pour les questions internes le SG du FLN ne s’étalera pas, c’est par rapport à la concurrence partisane et à la majorité présidentielle que l’orateur se voudra plus tranchant et plus explicite. Dans une salle chauffée à blanc, avec portraits du chef de l’État, du temps de sa belle époque, distribués aux présents sous les appels à un cinquième mandat, l’orateur précisera sa pensée.
“Au FLN, depuis 1999, nous sommes avec et aux côtés du président Bouteflika qui est aussi le président du FLN, nous n’avons pas attendu aujourd’hui pour le soutenir.” Et de justifier sa position par les acquis réalisés par Bouteflika. “Nous disons au Président qu’en raison de vos actions, depuis 20 ans, nous vous demandons de poursuivre votre tâche, votre mission.” Et de rappeler les deux initiatives du 17 mars et du 7 avril derniers où des appels et des pétitions ont été lancés pour demander au chef de l’État de poursuivre sa fonction. Dans la salle, personne ne sera dupe tant l’allusion au frère ennemi, le RND, est clair.
Djamel Ould Abbes ne manquera pas encore une fois d’insister sur ce rôle de primauté et de fidélité au chef de l’État depuis les premières heures, et alors même que le “FLN est historiquement le parti de l’État, la colonne vertébrale de l’État”. “Ce que les autres partis ne peuvent revendiquer”, ajoutera-t-il. De longues envolées verbales sur la glorification de la personnalité et  de la politique de Bouteflika constitueront l’essentiel de l’intervention du patron du FLN, insistant sur les décisions fortes du chef de l’État qui a annulé toutes les décisions impopulaires (taxes sur les documents biométriques, cessions des terres agricoles à des étrangers…). C’est sur la lecture d’un communiqué final, préparé à l’avance, que se clôturera la rencontre où il est demandé à tous les cadres du parti et à l’ensemble des structures d’aller vers le renouveau et de faire vivre “les débats démocratiques” au sein du FLN .

D. LOUKIL


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER