Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Coopération Algéro-NigÉriane

Le gazoduc Lagos-Alger sera relancé

©APS

Dans une déclaration à la presse juste après la cérémonie d’ouverture des travaux de cette quatrième session de la haute commission de coopération algéro-nigériane, les ministres des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel et Geoffrey Onyeama, ont fait des annonces importantes, particulièrement celles relatives à la relance du projet de gazoduc reliant la capitale économique du Nigeria, Lagos, à Alger. Ce projet, dont la réalisation est en suspens depuis presque une décennie pour probablement ses coûts élevés, sera bientôt réactivé, selon les deux chefs de la diplomatie algérienne et nigériane.
Reste à savoir si cela aura des incidences sur la réalisation de l’autre projet de gazoduc devant relier le Nigeria au Maroc. La question n’a pas trouvé de réponse pour le moment. Toujours sur le plan économique, les deux parties ont insisté sur l’augmentation du niveau des échanges commerciaux entre les pays, qui sont, selon les deux ministres, très en deçà des capacités de l’Algérie et du Nigeria.
Cette session de la commission mixte de coopération bilatérale a pour mission de faire des propositions afin d’aboutir à l’objectif commun d’élever le niveau des échanges sur le plan commercial entre Alger et Abuja. Pour le ministre nigérian, les échanges entre l’Algérie et le Nigeria, qui sont les deux plus grands pays d’Afrique, doivent être beaucoup plus importants eu égard à leurs grandes potentialités. Pour y parvenir, on mise énormément sur la finalisation de la route transsaharienne, qui reste un des meilleurs moyens pour faciliter le transit entre les deux pays. Abdelkader Messahel et Geoffrey Onyeama ont, d’ailleurs, mis l’accent dans leurs allocutions respectives d’ouverture des travaux de cette quatrième commission mixte de coopération bilatérale sur la volonté politique partagée de l’Algérie et du Nigeria pour améliorer les rapports dans tous les domaines. Le ministre algérien des Affaires étrangères a qualifié cette réunion, qui sera ponctuée par la signature de plusieurs accords, de “très importante” pour améliorer la coopération algéro-nigériane. Le but recherché par les deux parties est l’approfondissement de “leur coopération, de tirer profit de leurs immenses potentialités économiques et d’insuffler aux relations bilatérales une nouvelle dynamique”. Sur le volet sécuritaire, le chef de la diplomatie du Nigeria a réaffirmé le soutien de son pays aux efforts de l’Algérie, en citant la mise en œuvre de l’accord d’Alger entre les parties maliennes de 2015, pour que la paix règne dans le continent.
Dans le même ordre d’idées, Geoffrey Onyeama a insisté sur la réalisation de l’objectif de l’Union africaine, à savoir qu’il n’y ait plus de conflit en Afrique à l’horizon 2020, tout en soulignant le rôle important de l’Algérie dans cette opération.

Merzak Tigrine


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER