Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Crise sanitaire

Le gouvernement parie sur la solidarité

© D. R.

Face à la crise  financière  qu’affronte l’Algérie, les autorités en appellent à la solidarité.  En  visite hier  à  Blida,  le  Premier ministre, Abdelaziz Djerad  a promis le  soutien “grâce à la solidarité”.

Devant le personnel médical de l’hôpital Frantz-Fanon de Blida, qui venait de perdre un des leurs, le professeur Si Ahmed victime du coronavirus, le Premier ministre a tenu à rassurer. Malgré l’absence de ressources financières à cause d’une chute brutale des prix du pétrole, Abdelaziz Djerad promet que “l’État n’abandonnera aucune famille”.

“(…) en dépit de la situation financière difficile que connaît le pays en raison de la chute des cours du pétrole”, l’État “n'abandonnera aucune famille algérienne, où qu'elle soit, dans les montagnes, dans les villes, dans les villages ou dans les régions sahariennes”. Sans donner de précisions, le Premier ministre a évoqué la situation précaire des salariés journaliers qui se retrouvent  sans  ressources  depuis  que  les  autorités  ont  imposé  des restrictions aux déplacements.

Il a juste appelé à la mise en place de “mécanismes” susceptibles de prendre en charge  ces  catégories. En  plus  des  organismes  de  l’État,  le  Premier ministre dit compter sur la solidarité pour aider les personnes vulnérables. “La conjugaison de nos efforts et notre union, nous permettront de faire face à cette crise sanitaire”, a-t-il précisé.

Mais c’est surtout “grâce aux mécanismes de solidarité mis en place par l'État associés à l'élan spontané de solidarité des citoyens dans la wilaya de Blida et à travers l'ensemble du territoire national, aucun Algérien ne sera laissé sans assistance”, a ajouté Abdelaziz Djerad qui avait envoyé, la veille, une instruction aux walis afin de les convier à organiser des comités de quartier et de village capables de répertorier les familles démunies. 

En  plus  de  l’appel à la solidarité, le  Premier ministre  a  voulu  délivrer  un message rassurant. À une population de Blida qui, en  plus du confinement, connaît  une  pénurie de certains  produits alimentaires, Abdelaziz Djerad  a tenu à rassurer qu’il n’existe pas de “crise alimentaire” dans le pays. 

Tout en reconnaissant l’existence d’“une crise sanitaire”, Djerad a rassuré les citoyens quant à l'absence d’“une quelconque crise alimentaire ou d’approvisionnement”. Il a indiqué que le gouvernement avait pris “toutes les dispositions en vue d’assurer un approvisionnement permanent et suffisant des marchés en différents produits agricoles et alimentaires”.

Mais il ne s’est pas beaucoup attardé sur la pression qui existe actuellement sur plusieurs produits de première nécessité, comme la semoule et la farine. Tout en rendant hommage au personnel médical de Blida qui lutte contre le coronavirus, Abdelaziz Djerad a promis “un plan” pour “redonner” à la santé “sa place”. “Nous  avons  un  projet pour reconstruire un vrai secteur sanitaire”,  a-t-il  promis. 
 

Ali BOUKHLEF


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER