Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Investissement agricole à Oran

Le groupe Agros intéressé par la filière lait

La Chambre de commerce et d’industrie de l’Oranie (CCIO) a accueilli, hier, une délégation portugaise composée d’une dizaine de personnes du groupe Agros, spécialisé dans la production de lait et de viande rouge. Ce groupe, l’un des plus importants au Portugal, est une coopérative regroupant quelque  1 300 fermes et qui s’est développé et s’est modernisé, ces 30 dernières années, tant sur le plan de l’élevage et de l’amélioration des races locales de vaches qu’au plan de la collecte de la production de lait. Bien qu’en Algérie la filière lait pèche encore par son manque d’adhésion aux standards internationaux, la venue de cette délégation ouvre la porte à des partenariats entre les deux pays, comme l’ont expliqué hier matin les représentants des deux pays.
Il faut dire que les éleveurs portugais, peut être plus que d’autres pays européens, comme
la France et la Pologne, ont connu des
difficultés depuis 2015-2016, avec la chute des prix du lait.
Les mesures prises par leur gouvernement pour aider les quelque 6 000 producteurs de lait ne sont pas suffisantes aujourd’hui, d’où la démarche portugaise : trouver des partenaires locaux pour investir dans la mise en place de fermes et de sites de production de lait au niveau local, développer le fourrage et moderniser la collecte de lait. La délégation portugaise estime que l’esprit de coopérative du groupe Agros peut être une démarche pouvant s’adapter en Algérie et dans cette filière, où il y a peu d’élevage intensif et où la filière lait est caractérisée par de petits élevages traditionnels. À titre d’exemple, dans la wilaya d’Oran, seulement 335 millions de litres de lait sont produits annuellement, ce qui est considéré comme insuffisant. Fort de leur savoir-faire et de leur atout “un esprit méditerranéen”, la délégation portugaise compte bien trouver des partenaires pour satisfaire ses ambitions de développement et de nouveaux marchés à exploiter. Aujourd’hui, une visite sera effectuée dans deux fermes pour y rencontrer des éleveurs et des producteurs de lait.
Durant la rencontre le président de la Chambre d’agriculture fera une présentation sur la filière lait, tandis que le directeur de l’industrie et des mines d’Oran évoquera tous les dispositifs et autres lois sur l’investissement en Algérie.


D. Loukil

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER