Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A LA UNE / Actualité

Abdelkader Bouazghi l’a affirmé hier à partir de Bouira

“Le lait sera disponible durant le Ramadhan”

© D.R.

“L’Algérie produit tout autant de lait, si ce n’est plus que les années précédentes, soit plus de quatre milliards de litres par an, mais nous n’en collectons que 900 millions”, a déploré le ministre.

Le ministre de l'Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdelkader Bouazghi, a affirmé, hier, lors d’un point de presse organisé en marge de sa visite effectuée dans la wilaya de Bouira, que son département prend “très au sérieux” la pénurie de lait qui touche nombre de régions du pays. “Nous allons incessamment mettre en place une commission, laquelle devra se pencher sur les perturbations qui affectent cette filière, dans le but de garantir une disponibilité continue du lait tout au long du mois de carême prochain”, annoncera le ministre. Interrogé à propos de l’origine de cette pénurie, Bouazghi s’est montré évasif : “Ces perturbations ont des multiples facteurs, dont les composants du marché et le comportement des consommateurs”, tout en assurant que son département “suit de très près” l’évolution de ce dossier. Toujours dans le chapitre du lait et sa rareté, l’hôte de Bouira a admis que l’Algérie connaît des difficultés en matière de collecte du lait de vache. Preuve en est, et selon les estimations de Bouazgui, notre pays collecte seulement le quart de sa production. “Contrairement à ce qui est dit, l’Algérie produit tout autant de lait, si ce n’est plus que les années précédentes, soit plus de quatre milliards de litres par an, mais nous n’en collectons que
900 millions”, a-t-il déploré. Par ailleurs, évoquant la production oléicole à l’échelle nationale, le ministre indiquera qu’elle s’est stabilisée à hauteur de 80 millions de litres par an. “Notre production est satisfaisante, mais nous comptons redoubler d’efforts pour éventuellement doubler le rendement actuel”, a-t-il fait savoir. Concernant les actes de concessions des terres agricoles relevant du domaine privé de l’État, le ministre de l'Agriculture s’est également montré optimiste en
affirmant que de “grands pas” ont été effectués en matière régularisation des actes de concession. “Sur 220 000 concessions agricoles recensées, nous avons pu régulariser plus de 190 000”, a-t-il soutenu, tout annonçant que d’ici à la fin de l’année en cours, l’ensemble des concessions agricoles seront régularisées. Le ministre annoncera une enveloppe financière de dix milliards de dinars au profit des éleveurs pour soutenir le prix de l’orge. “Cette aide va être distribuée aux CCLS du pays, lesquels vont les redistribuer aux éleveurs”, a-t-il indiqué. Lors de sa visite, Abdelkader Bouazghi a inauguré la Foire de l’olive à M’Chedallah, où des agricultures se sont plaints du manque des circuits de vente de l’huile de l’olive. Il a également inauguré le complexe avicole de poules pondeuses du groupe Bali.


RAMDANE BOURAHLA


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER