Scroll To Top
FLASH
  • Le procès de Kamel Chikhi, dit "El Boucher", est reporté au 19 juin sur demande ses avocats.

A la une / Actualité

BÉATIFICATION DES 19 MOINES ASSASSINÉS EN ALGÉRIE

Le message poignant de l’archevêque d’Alger

Mgr Paul Desfarges, archevêque d’Alger. © D.R

À quelques semaines seulement de la béatification, à Oran, des 19 moines assassinés par la horde terroriste durant les années 1990, l’archevêque d’Alger, Monseigneur Paul Desfarges, a publié une lettre pastorale intitulée “La béatification de nos frères et sœurs, une grâce pour notre Église”. D’emblée, Mgr Desfarges a indiqué que ces moines “sont en avant de nous sur le chemin du témoignage que notre Église est appelée à rendre sur cette terre d’Algérie qui depuis le premier siècle a été irriguée du sang des martyrs. Nous pouvons maintenant demander leur intercession”.
Arguant que les victimes avaient scellé une fraternité dans le sang versé, Mr Desfarges a estimé que “leur vie a été prise en même temps que celle de milliers de leurs frères et sœurs algériens qui, eux-aussi, ont perdu la vie en choisissant de rester fidèles à leur foi en Dieu, à leur conscience et par amour de leur pays. Parmi eux il y eut 114 imams qui sont morts parce qu’ils ont refusé de justifier la violence. Nous n’oublions pas non plus les 12 frères croates qui ont été égorgés parce qu’ils étaient chrétiens”.
Citant les moines de Tibhirine (Médéa), il paraphrasera le pape François, indiquant qu’“ils se sont préparés ensemble au martyre”. Pour Mgr Desfarges, ces moines avait “donné leur vie dans l’amour et le service du peuple algérien. Leur vie était liée avec celles et ceux dont ils partageaient le quotidien”, affirmant que “la béatification de nos frères et sœurs est une grâce communautaire qui nous appelle tous, mais ensemble, à la sainteté (…) Donner sa vie ne signifie pas seulement être tué. Donner la vie, avoir un esprit de martyr, c’est donner dans le devoir, le silence, la prière, l’accomplissement honnête du devoir. Dans ce silence de la vie quotidienne”. Entre rester ou partir, ces moines avaient choisi de rester et de mourir en Algérie. “Nos dix-neuf frères et sœurs savaient voir la sainteté de leurs voisins, de leurs voisines, de ceux et celles avec qui ils partageaient activités, services, détente. Leurs prières étaient pleines de leur regard porté sur la vie des autres”, écrit encore Mgr Desfarges qui rappelle que ces martyrs étaient accueillis par leurs frères et sœurs algériens qui les considéraient comme “les hôtes de leur cœur”. Pour l’archevêque d’Alger, “la reconnaissance de nos frères et sœurs algériens chrétiens fait peu à peu son chemin. Certains se sentent davantage reconnus, vivent plus dans la liberté (…) Le don de la Béatification de nos frères et sœurs nous rappelle que nous vivons un temps de grâce. Ils nous ont été pris alors que nous aurions tellement aimé les avoir aujourd’hui avec nous. Mais ils sont avec nous. Et la fécondité de leur sacrifice, nous en aurons un signe lors de la célébration. Nos frères et sœurs musulmans vont à leur manière honorer les 114 imams qui ont refusé de cautionner la violence, sachant eux aussi qu’ils mettaient leur vie en danger. Ce sera l’occasion de penser à tous les autres si nombreux, journalistes, artistes, écrivains, intellectuels, modestes pères et mères de famille qui sont resté fidèles à leur conscience et à leur foi”.
Rappelant que “la vie de nos bienheureux (moines, ndlr) constitue pour nous un appel fort à renouveler notre oui à notre vocation ecclésiale en Algérie”, Mgr Desfarges a estimé que “suivre nos bienheureux ne consiste pas à faire comme eux, mais à aimer comme eux dans l’invention de la liberté”.


FARID BELGACEM

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER