Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Hygiène scolaire

Le plan du gouvernement à l’épreuve du terrain

Nouria Benghabrit, ministre de l’éducation nationale. ©Archives Liberté

“Des unités de dépistage en milieu scolaire veilleront à la préservation de la santé des élèves”, a affirmé le ministre de la Santé.

La rentrée scolaire s’accompagne, cette année, de craintes liées à la propagation de l’épidémie de choléra, qui a touché plusieurs wilayas du centre du pays, depuis le début du mois d’août dernier. Après les assurances de la ministre de l’Éducation nationale, Nouria Benghabrit, qui a notamment refusé le report de la date de la rentrée scolaire réclamé par certains syndicats du secteur, le ministre de la Santé, Mokhtar Hasbellaoui, a lui aussi annoncé, lors d’une conférence de presse animée hier à Alger, que toutes les mesures étaient prises pour faire face à une éventuelle contamination des élèves dans les écoles. Le ministre a annoncé que son département avait pris “plusieurs mesures en coordination avec le ministère de l'Éducation nationale afin d'inculquer les règles d'hygiène en milieu scolaire à travers les unités de dépistage scolaire réparties sur le territoire national”. Parmi les mesures prises, le ministre a notamment cité les unités de dépistage en milieu scolaire qui “veillent à la préservation de la  santé des élèves”. Elles étaient appelées à mettre en place “des programmes préventifs afin de leur apprendre les méthodes de prévention contre toute sorte de maladies graves et transmissibles”. La semaine dernière, la ministre de l’Éducation nationale, Nouria Benghabrit, avait, en effet, annoncé que “les autorités concernées, notamment le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, avaient pris toutes les mesures nécessaires pour faire face à l'épidémie de choléra”. Elle avait également affirmé que son département “s'attellera, de son côté, à prendre une série de mesures de prévention à compter de la semaine en cours, à travers des opérations de maintien et d'épuration des citernes et toilettes pour protéger les élèves et l'ensemble du personnel administratif au sein des établissements scolaires”. Pour faire face à d’éventuelles contaminations, le ministère de l’Éducation nationale a instruit les directeurs des établissements scolaires à diffuser au maximum des messages de prévention dans les écoles et les lycées. Les équipes de santé scolaire, notamment les infirmiers et les médecins, sont également mobilisés pour faire face à toute éventualité. Les mesures sont particulièrement appliquées dans les wilayas directement touchées par la maladie. Il s’agit notamment de Blida, de Tipaza, d’Alger, de Médéa et de Bouira. Quelques jours après la confirmation de l’existence de foyers de choléra, des syndicats de l’éducation nationale ont appelé Nouria Benghabrit à différer la rentrée scolaire de quelques semaines de sorte à éviter tout risque de contamination sur les élèves, fragiles face à la maladie. L’appel est venu autant de certains syndicats autonomes que de sections proches de l’UGTA. Mais la ministre a refusé tout report de la rentrée scolaire. Elle a expliqué qu’il ne fallait pas céder à la panique.


Ali Boukhlef

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER