Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A LA UNE / Actualité

Autoroute Est-Ouest

Le plus long tunnel livré bientôt

L’inauguration du tunnel d’El-Kentour est au programme du ministre des Transports. ©D. R.

Le deuxième tube du tunnel d'El-Kentour, le plus long de l’autoroute Est-Ouest qui relie Constantine à Skikda, sera, finalement, livré à la circulation dans les prochains jours, a annoncé Mohamed Kafi, directeur régional de l'Agence nationale des autoroutes (ANA).

Aussi, le ministre des Transports et des Travaux publics, Abdelghani Zaâlane, est attendu très prochainement à Constantine pour l’inauguration de cet ouvrage, mais également pour se pencher sur le cas du tunnel de Djebel El-Ouahch après l’annonce qu’il a, lui-même, faite, s’agissant du lancement officiel des travaux de réhabilitation après l’effondrement qu’il a subi au mois de janvier 2014. Travaux qui n’ont vraisemblablement pas commencé, cinq mois après l’engagement fait au ministre par les responsables de l’entreprise Cosider. Avec ses 2,5 km, il est considéré comme le tunnel le plus long de l'autoroute Est-Ouest. “Les travaux de génie civil sont achevés mais, également, tous les équipements de fonctionnement du tunnel sont sur place, tels que les ventilateurs, les équipements d'éclairage..., tout est prêt”, rassure M. Kafi. L’ouvrage sera doté de capteurs qui constituent un dispositif de sécurité visant à minimiser d'éventuels dégâts dans le tunnel ainsi qu’une centrale de télésurveillance mise en place pour suivre le fonctionnement de l'ensemble des équipements à travers des ordinateurs qui y sont installés. Cette dernière sera gérée par un agent qui pourra suivre, depuis son pupitre, le bon fonctionnement des équipements et le déroulement du trafic. Des caméras de surveillance seront mises en place pour surveiller et alerter de tout événement qui risquerait de se produire à l'intérieur de ce tunnel. Signalons qu'une bonne partie de ces équipements à la pointe de la technologie et répondant aux normes internationales, a été importée de l'étranger.
Pour rappel, le tube gauche du tunnel d'El-Kentour où la circulation est bidirectionnelle pour les usagers venant d’Annaba et partant pour Annaba a été ouvert à la circulation, à la fin du mois de novembre 2015. Par ailleurs, lestravaux de réhabilitation du tunnel de Djebel El-Ouahch confiés à l'entreprise nationale Cosider, n’ont toujours pas été entamés, contrairement à l’annonce faite par le ministre des Transports et des Travaux publics faite sur ce même site en juillet dernier. Contacté, hier, le directeur des travaux publics a indiqué à Liberté que “les travaux sont toujours en phase de prospection à travers une campagne géotechnique et selon les engagements qui ont été pris, les travaux seront achevés dans deux ans”. Concernant la trémie de Ziadia qui s’inscrit dans le cadre du projet du viaduc Transrummel constituant un accès direct à l’autoroute Est-Ouest et dont la livraison est prévue pour les premiers mois de l'année en cours, le directeur des travaux publics, M. Ourabeh dira : “Nous avons donné des instructions à l'entreprise brésilienne chargée de la réalisation du projet d'entamer les travaux et elle nous a informés qu'elle a commandé de l'étranger le matériel nécessaire car c'est un autre type d’équipement qu'il faudra mettre en place. Nous attendons l'arrivée de ce matériel pour entamer les travaux de réalisation des pieux et des tiges d’ancrage pour soutenir et conforter de manière définitive les murs de soutènement et livrer en toute sécurité cette partie à la circulation.” Un projet qui demeure également à la traîne malgré les assurances faites au ministre des Transports et des Travaux publics, lors de sa dernière visite de travail à Constantine par les responsables de la société brésilienne en charge du projet. Celui-ci bute, en effet, sur plusieurs difficultés dont des complications techniques liées à l'instabilité du sol due à la présence des eaux souterraines, ce qui a nécessité des études approfondies.
Des infiltrations d'eau ont été également signalées du côté du mur de soutènement, réalisé spécialement en guise de renforcement de l'ouvrage pour la sécurité des usagers.

Ines Boukhalfa


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER