Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Le ministre du commerce à la clôture de la 27e foire de la production nationale

“Le produit algérien peut conquérir les marchés étrangers”

Le ministre du Commerce, Saïd Djellab, promet “beaucoup de surprises” en matière d’exportations pour l’année 2019. Il fonde énormément d’espoirs, pour cela, en le “bon” rapport qualité-prix qui caractérise, selon lui, le produit algérien. Cela constitue un atout non négligeable pour que le produit national déniche des places sur le marché international. Les 7 capitales visitées lors des foires et expositions organisées outre-mer durant l’exercice 2018, ont permis, affirme-t-il, à la production nationale algérienne d’être découverte par les pays étrangers. Cette dynamique sera maintenue durant les années 2019 et 2020 d’autant plus que l’Algérie prendra part à quelque 53 manifestations économiques à l’étranger suivant des thématiques bien définies et des potentialités avérées à l’export. Une orientation stratégique vers l’Afrique a été décidée par le ministère où il est prévu pas moins de 29 expositions spécifiques. “Nous voulons faire de l’Algérie, un pays leader. Et ce statut doit avoir comme résultat des répercussions positives sur le plan économique”, souligne-t-il. Des accords préférentiels ont été paraphés avec la Mauritanie et bientôt un autre avec les pays de la Cédéao (Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest) qui englobe plus de 300 millions de consommateurs. Pour M. Djellab, le commerce interafricain qui ne dépasse pas 11% de l’ensemble des échanges du continent, représente une large marge de manœuvre que l’Algérie doit saisir. L’Afrique centrale est également l’un des objectifs tracés par la tutelle dans sa conquête du marché africain. Pour cela, le ministre rappelle la décision de créer des pôles d’excellence d’exportation qui seront dotés de plateformes logistiques. Il cite aussi les postes frontaliers mis en place dans les wilayas de Tindouf, Tamanrasset et Illizi. Il est programmé en outre la foire Mouggar d’Adrar dès la fin du mois de janvier prochain qui, traditionnellement, regroupe les commerçants algériens, nigériens, maliens, et mauritaniens. M. Djellab annonce aussi, lors de la cérémonie de clôture de la 27e foire de la production nationale, une autre opération d’exportation de matériaux de construction par voie terrestre composée de 150 camions dans les prochains jours. Par ailleurs, le ministre classe l’Algérie au premier rang des pays exportateurs d’Afrique du Nord dans le créneau de l’électroménager et de l’électronique.
Dans le domaine agroalimentaire, il se félicite des mesures prises en termes d’interdiction d’importation de certains produits puisque ces derniers sont désormais, constate-t-il, fabriqués dans notre pays. Autrement dit, cette politique prônée par la tutelle commence à porter ses fruits car, argue-t-il, les opérateurs économiques qui étaient de simples fournisseurs dans un passé récent, sont devenus investisseurs aujourd’hui en Algérie. Dans la même optique, le ministre estime que les dérivés des hydrocarbures importés jusque-là à coup de millions de dollars, ne le seront plus dans les deux années à venir avec le développement des projets d’investissement dans la pétrochimie. Les usines réalisées dans ce secteur et celle rachetée en Italie, ont contribué, indique-t-il, à réduire en valeur comme en volume, les importations des produits pétroliers.


B. K.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER