Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

AADL Tizi Ouzou

Le programme des 2 000 logements d’Oued Falli patine

© Yahia/Archives Liberté

Dans le cadre du programme de réalisation des 2 000 logements AADL d’Oued Falli à Tizi Ouzou, quelque 627 logements pourraient être réceptionnés d’ici à la fin de l’année en cours  alors que 460 autres logements le seront dès le mois de mai 2018 mais le reste du programme   ne sera livré en principe qu’à la fin de l’année 2018. C’est du moins ce qu’ont indiqué des représentants de la direction locale de l’AADL et de l’entreprise réalisatrice turque Gurbag lors  d’une virée effectuée hier sur les lieux par la commission de l’urbanisme de l’APW de Tizi Ouzou.
Sur place, la commission a insisté sur le respect des délais mais surtout sur l’urgence d’inscrire d’autres commodités notamment des établissements scolaires, un centre de santé, une salle de sport et une sûreté urbaine. “Nous assistons à la réalisation de véritables cités-dortoirs, sans moyens de loisirs et de commodités. Il faut penser à revoir certains paramètres pour ne pas tomber, d’ici à quelque temps, dans un environnement d’insécurité et de précarité”, a relevé avec regret Ladaouri Ramdane, élu APW.
De son côté, le président de l’APW, Msela Mohamed qui avait conduit la délégation, a affirmé que “malgré les assurances de l’AADL et de l’entreprise turque, je pense qu’il y a encore des contraintes à régler à savoir celles liées aux  travaux de voirie et réseaux divers (VRD), aux raccordements de gaz, d’électricité et d’assainissement. Nous ne pouvons pas réceptionner ces logements sans tous ces réseaux et, à l’APW, nous n’allons pas croiser les bras  concernant le suivi de ces logements en phase de réalisation”.
Cependant, un représentant de l’entreprise turque a affirmé, au cours d’une courte réunion avec la délégation, que l’entreprise n’a pas été payée depuis avril dernier, et ce, pour un montant de 350 millions de dinars.  
Il est à rappeler que les souscripteurs à ce projet des 2 000 logements notamment ceux inscrits au programme AADL 2001-2002, constitués en association, ne cessent d’interpeller les autorités de wilaya concernant l’avancement du projet. En effet, pour cette association,  la réception des 627 logements risque d’être  encore retardée par les VRD primaires et secondaires.
Par ailleurs, au cours de cette inspection de travail, la délégation de l’APW a visité deux autres projets de 1 442 et 1 784 logements publics locatifs confiés à l’OPGI et dont les travaux avancent très bien, selon les indications du directeur de l’OPGI.  
Par ailleurs, le collectif des locataires de la cité AADL 300-Logements de Tizi Bouchen, à Azazga, ont dénoncé “les conditions de vie inhumaines” dans lesquelles ils vivent. Selon les protestataires qui ont fermé, dimanche passé, l’agence de gestion locale de l’AADL d’Azazga, “depuis la remise des clefs en 2006, à ce jour, nous n’avons cessé d’attirer l’attention de l’AADL sur certains problèmes qui sont de leur ressort mais hélas, nos doléances n’ont pas trouvé d’écho”.
Parmi les points évoqués par les manifestants, la remise des actes de propriété après épuisement de la période d’incessibilité de 10 ans, un ascenseur à l’arrêt depuis 2006, la présence d’eaux usées au sous-sol, une bâche à eau hors service depuis 2007 et enfin l’absence d’un lieu indiqué pour les décharges publiques.


K. Tighilt

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER