Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Constantine

Le programme des permanences non respecté

Une fois de plus, les commerces, boulangeries et autres business, astreints au régime de permanence durant les jours de fêtes, contreviennent à la norme et instaurent le diktat des rideaux baissés durant les deux journées de l’Aïd. 9h30 du matin, une queue interminable s’est déjà formée devant la seule boulangerie ouverte à l’unité de voisinage 13 (UV13) à la nouvelle ville Ali-Mendjeli, à Constantine. Tout le monde se bouscule pour une ou deux baguettes de pain. “Cela fait une heure que je suis-là, je suis obligé d’attendre car je suis sûr que c’est la seule boulangerie ouverte à la nouvelle ville”, nous dit Malek.
La même scène a lieu devant les rares boulangeries qui ont plus ou moins respecté la permanence à travers la wilaya de Constantine. En effet la quasi-totalité des commerces (boulangeries, épiceries, pharmacies…) ont baissé rideau. Cela intervient en dépit de toutes les assurances avancées par la Direction du commerce et des prix (DCP) de la willaya de Constantine concernant la mobilisation des commerçants durant les deux jours de l’Aïd el-Adha. Néanmoins, à l’exception de quelques cafés et taxiphones ouverts durant le premier jour de l’Aïd, tous les commerces sont restés fermés créant une situation embarrassante pour les citoyens. “Je voulais acheter du sucre, mais toutes les épiceries de ma cité sont fermées, j’ai sollicité le voisin pour qu’il ouvre mais en vain. Moi aussi j’ai le droit de profiter de l’Aïd m’a-t-il dit”, nous lance Akram, croisé durant notre tournée. Paradoxalement, à la DCP de la willaya de Constantine, le ton était à la décontraction.
Contacté, hier, par téléphone, le responsable de permanence de cette dernière affirme que les agents mobilisés sur le terrain durant les deux jours de l’Aïd ont constaté une amélioration par rapport à l’Aïd el-Adha de l’année précédente. “Le taux de réponse au programme de permanence durant le premier jour de l’Aïd el-Adha est estimé à 100% du nombre total des commerçants mobilisés au niveau de tout le territoire de la wilaya alors que durant le deuxième jour, 80% des commerçants ont répondu présent, le taux de participation est très satisfaisant par rapport à l’année précédente” (!) Même le marché de gros a ouvert ses portes le deuxième jour de l’Aïd, soutient ce même responsable qui, étonnement, soutient que le nombre de commerçant mobilisés a doublé comparativement à l’année dernière alors que pendant deux jours, Constantine baignait dans un silence de cimetière.

Iness Boukhalfa


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER