Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Jean-christophe Quémard, DG du groupe PSA pour la région MENA

“Le projet Peugeot attend toujours…”

Le directeur de la région Moyen-Orient Afrique du Nord (Mena) du groupe PSA (Peugeot-Citroën), Jean-Christophe Quémard, a lancé, hier, à Alger où il a animé une conférence de presse, trois messages phare. D’abord à ceux qui ne veulent pas que la marque au Lion installe son usine de montage en Algérie en leur signifiant que “PSA est déterminé et que le groupe a la volonté de s’installer”. Ensuite aux institutions algériennes auxquelles il réitère la confiance de PSA pour dénouer cette situation intenable, affirmant que “les contacts n’ont jamais été interrompus. Avec le soutien du gouvernement, nous allons faire aboutir ce projet”. Et, enfin, aux clients de Peugeot en Algérie, en les rassurant du redéploiement de la marque à travers l’usine qui sera installée dans la région d’El-Hamoul, dans la commune d’El-Kerma (Oran), en reproduisant un système d’excellence à même d’égaler les autres usines de PSA. D’emblée, M. Quémard s’est dit étonné qu’“un seul individu” ait fait dérailler un projet qui avait bénéficié d’un soutien politique et diplomatique de haut niveau. “Sur 19 agriculteurs, un seul s’était opposé et on se retrouve devant une impasse”. M. Quémard, en tournée de trois jours à Alger et à Oran pour rencontrer de hauts responsables, a révélé qu’il n’avait jamais été destinataire d’une notification de gel des travaux. “Nous avons bâti une base-vie avec une autorisation. Au moment où nous devions passer à la réalisation des locaux de production, nous avons buté sur cette situation et, du coup, nous n’avons pas de permis de construire (…) À notre démarrage, nous devons forcément réviser les modèles à produire et revoir à la baisse le volume de véhicules, car ce projet accuse déjà 26 mois de retard”, a-t-il indiqué, regrettant qu’“un projet aussi élaboré ne soit pas encore débloqué”. Optimiste, M. Quémard a affirmé qu’“il n’était pas évident de garder un réseau de 42 agents. J’espère qu’on va trouver une solution très rapidement, car la volonté de PSA d’installer cette usine est intacte”.


FARID BELGACEM


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER