Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

MESURES ECONOMIQUES, BANQUE D’ALGERIE ET FRONT SOCIAL

Le RCD met en garde Ouyahia

Le Rassemblement pour la culture et la démocratie a qualifié, hier, les orientations de la loi de finances 2018, du gouvernement Ouyahia, d’“antiéconomiques” et d’“antisociales”.
Réuni ce jeudi en session ordinaire, le secrétariat national du RCD a estimé que ces mesures ont été contre-productives et ont engendré des effets néfastes plus tôt que prévu par l’ensemble des acteurs économiques. Soulignant l’indigence et les inconséquences de la gouvernance économique qui, selon le RCD, “ne pouvaient être que le catalyseur des aspects nocifs du recours à la planche à billets, n’en déplaise à Ouyahia”, le RCD a mis en garde le Premier ministère en affirmant que “l’analogie n’est pas les États-Unis ou le Japon, mais bien plus le Venezuela ou le Nigeria”. Le parti de Mohcine Belabbas citera le renvoi du ministre du Commerce, Mohamed Benmeradi, qui avait plaidé pour la reconsidération de la valeur du dinar et pour la réduction des mécanismes administratifs, comme les licences d’importations. Pour le RCD, le limogeage de M. Benmeradi relève du seul symptôme qui renseigne de “l’impasse politique dans laquelle est plongé ce gouvernement pour conduire une politique de redressement”. Abordant le front social, le RCD a fustigé le gouvernement estimant que “ces contestations posent avant tout un problème d’allocation des ressources, de respect des libertés syndicales et publiques et de transparence dans la gestion”. À ce propos, le secrétariat national a relevé les dérives caractérisées du décret du 5 mars dernier, affirmant que ce texte de loi souffre, dans le fond comme dans la forme, d’“incohérences” et de“l’irresponsabilité et des fuites en avant du gouvernement”. Il dira à ce propos que ce décret a revu l’équilibre budgétaire défendu à cinq ans, alors qu’il était de trois ans dans la loi de finances. Bien plus, ajoute le RCD, la Banque d’Algérie “s’est retrouvée chargée de missions de suivi et d’évaluation de l’exécution de mesures se rapportant aux finances publiques, y compris la politique de recrutement dans la Fonction publique ou de subventions. Elle est également investie de la mission de mise en place d’un cadre législatif de la fiscalité locale, de la santé et des caisses de retraite et de sécurité sociale ou carrément de l’amélioration du climat des affaires et de l’attractivité de la destination Algérie pour les IDE”. Qualifiant cette situation de fait accompli, le RCD a rappelé qu’il avait défendu le contrôle de cette opération par l’APN. Et que cette proposition avait été rejetée par la majorité parlementaire. Ce rejet a donné lieu, explique le RCD, à la promesse d’installer une commission au sein du ministère des Finances. “Les problèmes auxquels sont confrontés le pays et les populations méritent la recherche de solutions qui préservent les intérêts de l’Algérie et qui redonnent espoir à notre peuple. Il assure de sa solidarité l’ensemble des organisations et des citoyens qui luttent pour la dignité et la liberté”, a encore développé le secrétariat national. Celui-ci a exprimé son satisfecit aux adhésions suscitées par l’initiative de regrouper des partis politiques nord-africains dans la perspective de solidarités démocratiques, de développement et d’unité d’action pour une Afrique du Nord des peuples.


F. B.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER