Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Benflis dénonce les projets de loi relatifs aux élections

“Le régime veut récupérer ce qu’il a donné en 2012”

© Yahia Magha/Archives Liberté

L’adoption jeudi par l’Assemblée nationale des deux projets de loi relatifs, pour l’un, au régime électoral et, pour l’autre, à l’instance de surveillance des élections, a suscité la colère et l’indignation du président de Talaie El-Houriat, Ali Benflis, qui met cette énième forfaiture du régime sur le compte d’une “logique de survie et de quête désespérée de la pérennité”.
“À travers le projet de loi organique sur le régime électoral, le régime politique en place se prépare à récupérer d’une main ce qu’il a été contraint de concéder de l’autre en 2012, au moment de la grande panique que les révolutions arabes ont introduit dans ses rangs”, estime l’ancien chef de gouvernement, dans un communiqué rendu public hier et également consacré aux multiples atteintes aux libertés individuelles et collectives et aux libertés de la presse et d’expression. Pour Ali Benflis, ce projet de loi organique sur le régime électoral “n’a qu’une finalité et une seule”, celle de “redonner à l’appareil politico-administratif en place le dernier mot dans une reconfiguration du paysage politique conforme à ses intérêts et à ceux de ses clientèles politiques traditionnelles”. C’est à cette aune, précisément, que
M. Benflis invite à interpréter le projet de lois sur la haute autorité indépendante de surveillance des élections. Selon lui, le texte relatif à cette instance “laisse les portes grandes ouvertes à la tricherie politique et à la fraude électorale”. “Elle ne les endigue pas mais leur fournit une nouvelle couverture sous laquelle elles peuvent continuer à se perpétuer et à prospérer. Et par cet artifice peu trompeur, elle leur donne seulement un nouveau souffle”, note le président de Talaie El-Houriat. M. Benflis est longuement revenu, dans son communiqué, sur la situation difficile que vit la presse algérienne ces derniers mois et les multiples pressions politiques que la société subit pour la faire taire. “Le régime politique en place n’a plus aucune prise sur les affaires de la nation. Alors, il se laisse aller à faire ce qu’il maîtrise le mieux : faire taire celles et ceux qui pointent du doigt ses échecs et ses faillites, qui lancent des alertes quant à la menace qu’il représente pour le pays tout entier et qui mettent en garde contre la voie de l’aventure aux lendemains imprévisibles vers laquelle il n’hésite plus  à diriger le pays tout entier”, déplore-t-il. Pour lui, ces agissements obéissent à une seule et même logique : “Celle d’un régime politique qui persiste à se placer au-dessus de la Constitution et des lois ; qui sait pouvoir compter sur une justice disposée à donner un habillage de légalité à ses abus de pouvoir ; et qui ne recule devant aucune outrance et aucun excès lorsque ceux-ci lui sont dictés par sa survie et qu’il croit y trouver les garanties de sa pérennité”. M. Benflis avance plusieurs explications pour le comportement du régime et ses dépassements. “Ce régime politique est désormais dos au mur. La gestion du vide au sommet de l’État qu’il croyait pouvoir assurer sans dégâts et sans fracas est désormais hors de son contrôle. Il est dépassé par l’ampleur prise par les défis politiques, économiques et sociaux actuels. Il est miné par ses contradictions internes qu’il ne peut plus cacher et qui s’affichent au grand jour”, relève-t-il, estimant que, dans une telle situation, “le pays tout entier est le plus grand perdant”.


Hamid Saïdani

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER