Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

SEDDIK CHIHAB et la présidentielle de 2019

“Le RND est favorable à une candidature consensuelle”

© D.R.

Voici quelque chose de nouveau, voire de surprenant, de la part du RND : le parti du Premier ministre n’est pas contre une candidature de consensus à l’élection présidentielle de 2019, au cas où, bien sûr, le Président sortant, Abdelaziz Bouteflika, ne se présenterait pas pour un 5e mandat. C’est le porte-parole du parti, Seddik Chihab, qui nous l’a affirmé, hier, en marge d’un conclave régional du RND regroupant 16 wilayas de l’ouest du pays à l’hôtel Bel-Air de Mascara.
Le même porte-parole fera, d’ailleurs, plusieurs déclarations concernant la grogne sociale actuelle ainsi que l’évolution de la scène politique nationale. À propos de cette dernière, il a d’emblée affirmé que “concernant la prochaine échéance présidentielle, la position de notre parti est claire : si le président de la République décide de se présenter pour un 5e mandat, nous serons avec lui et nous le soutiendrons. Dans le cas contraire, nous travaillerons à dégager une candidature de consensus”. Interrogé également sur le mutisme du Premier ministre, Ahmed Ouyahia, par rapport au mouvement de protestation qu’a connue et connaît toujours l’Algérie dans différents secteurs (la santé, l’éducation, etc.), Seddik Chihab nous a indiqué que “le chef du gouvernement est en retrait afin de permettre à chaque ministère de régler sereinement les conflits sociaux et ne pas rajouter de tension politique à la colère de la rue”. Ces déclarations tranchent franchement avec les sous-entendus sur les raisons d’un tel silence assourdissant de la part d’un cadre éminemment important de l’exécutif présidentiel.
Cependant, dans son allocution, le porte-parole du RND a préféré focaliser son discours sur les acquis de sa formation politique à l’issue des dernières élections même s’il a avoué à demi-mot l’existence de la fraude électorale qui aurait, selon lui, “volé des points dans les résultats définitifs au moment du dépouillement”. Et d’enchaîner en appelant à la révision de la politique de subvention pour établir une meilleure justice sociale. “Depuis 2002, nous avons toujours plaidé pour une refondation de la politique des subventions qui creuse considérablement les inégalités sociales, c’est pour cela que le RND plaide pour plus de réformes, afin de poursuivre le développement économique”, a clamé Seddik Chihab, également membre du bureau national, et qui était accompagné de Mustapha Nassi, le chargé de de la communication du RND, et Slimani Djilali, coordinateur du bureau du RND de la wilaya de Mascara.
La rencontre régionale, qui a eu lieu hier, avait pour but d’initier des sessions de formation des jeunes cadres du parti à la communication à travers les réseaux sociaux et le web.


M. Salah


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER