Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A LA UNE / Actualité

Retard en matière de développement à Tizi Ouzou

Le RND et l’UGTA partagent le constat de l’opposition

Le discours sur le sous-développement économique de la wilaya de Tizi Ouzou, qui a été jusque-là développé par les seuls partis de l’opposition, a fini par être repris à bras le corps même par des organisations politiques et syndicales habituellement connues pour épouser les seules visions, discours et constats du pouvoir central qui, justement, dans le cas de Tizi Ouzou, n’a de cesse de crier à qui veut toujours le croire qu’elle a, à l’instar de toutes les autres région, bénéficié de sa part de développement.
C’est le cas du RND d’Ahmed Ouyahia et de l’UGTA qui, dans deux déclarations distinctes et dont l’objet n’était certes pas de dénoncer le pouvoir, ont établi un constat sur le développement de la wilaya qui n’a rien à envier à celui dressé jusque-là par les seules forces de l’opposition. Dans une déclaration dont l’objet n’est, à vrai dire, pas de dénoncer le pouvoir, mais plutôt d’appeler la population à lever les contraintes et oppositions qui bloquent de nombreux projets dans la région, son signataire, le député Tayeb Mokadem, dresse un tableau des plus sombres du développement dans la région. “Il n’échappe à aucun de nous que notre wilaya connaît un retard non négligeable en matière de développement et d’investissement, aussi bien dans le secteur privé que dans le secteur étatique”, est-il écrit dans cette déclaration dans laquelle le coordinateur de wilaya du RND considère que “beaucoup reste à faire, notamment la réalisation des projets d’utilité publique, à l’instar des projets de réalisation des logements, tous segments confondus, des infrastructures hospitalières, réhabilitation des routes et servitudes du réseau routier, des infrastructures sportives et culturels, des conduites d’AEP et l’industrie, sans oublier la construction des stations de traitement des eaux usées qui engendrent un effet néfaste pour la faune et la flore, pour ne citer que ces quelques exemples édifiants du déficit que connaît la région et qu’il faut prendre en charge le plus rapidement possible”.
Contrairement, toutefois, aux partis de l’opposition qui impute cette situation à l’État, dans tous ses démembrements, le représentant du RND fait endosser la responsabilité aux seuls habitants de la région, qu’il accuse d’émettre des oppositions très souvent injustifiées à l’implantation de projets. “Il apparaît que bon nombre de projets de développement et d’investissement ne sont pas encore lancés ou bloqués juste après leur lancement par le fait des oppositions citoyennes qui en sont souvent à l’origine. Certes, dans certains cas, celles-ci sont justifiées et légitimées ou laissent à suggérer qu’elles sont justifiées, mais dans d’autres cas, beaucoup plus nombreux, c’est de l’irraisonnable, hélas, sans aucune légitimité”, écrit-il en substance.
Pour sa part, l’UGTA, par le biais de son union locale de la zone industrielle Aïssat-Idir, a, dans une déclaration rendue publique, hier, qualifié d’“inquiétante” la situation socioéconomique des entreprises implantées dans la localité. “Les entreprises n’arrivent toujours pas à se mettre au diapason de l’innovation technologique et de la gestion moderne pour pouvoir conquérir des espaces de marchés de plus en plus exigeants”, écrit l’union locale, non sans menacer d’organiser un rassemblement devant le ministère de l’Intérieur, afin, précise-t-elle, “de mettre à nu la volonté de certains pyromanes à pousser la région au pourrissement et à l’instabilité”.


Samir LESLOUS           

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER