Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

La gendarmerie fait le Bilan des infractions au code du commerce

Le trafic d’alcool et de tabac en hausse

Le colonel Mounir Laldji, lors de la présentation du bilan. © Farid Belgacem/Liberté

Avec 17 988 affaires impliquant 19 869 individus et des saisies astronomiques, le trafic d’alcool a explosé en 2017.

Le nombre d’affaires liées aux infractions aux lois qui régissent le commerce a explosé en 2017 pour atteindre 148 797 cas, soit une augmentation de 485%, mais aussi l’implication de 137 020 individus, soit une hausse de 417% par rapport à l’année 2016. Selon le colonel Mounir Laldji, directeur de la sécurité publique (DSP) au commandement de la Gendarmerie nationale, les infractions au code de commerce relatives aux conditions d’exercice des activités commerciales et des règles applicables aux pratiques commerciales ont atteint 82 142 cas. Lors de la présentation du bilan de l’année 2017, le conférencier a également affirmé que “les infractions relatives aux dispositions et activités commerciales, trafic des boissons alcoolisées et du tabac, atteinte à l’environnement et à la santé animale et aux dispositions fiscales sont les plus fréquentes et représentent un taux de 85% de l’ensemble des atteintes”, estimant que “la cadence dans la lutte contre cette forme de criminalité sera revue à la hausse en 2018”. Détaillant ces infractions, le conférencier a révélé que les unités de la Gendarmerie nationale ont traité 82 142 affaires liées au non-respect des dispositions et activités commerciales, soit 55% du nombre global de l’activité, impliquant 72 887 personnes, dont 104 ont été écrouées. Au volet des infractions liées au trafic de boissons alcoolisées et du tabac, M. Laldji a affirmé que les mêmes unités ont traité 17 988 affaires, impliquant 19 869 individus, dont 395 ont été écroués. Le trafic d’alcool a explosé en 2017, selon le conférencier, qui a également révélé que les mêmes services ont saisi 307 855 litres d’alcool et 1 368 229 bouteilles de boissons alcoolisées de différents types et marques. Idem pour le trafic du tabac qui a connu une hausse vertigineuse avec 387 affaires traitées, 507 personnes arrêtées et la saisie de 738 tonnes de feuilles et 2,1 millions de boîtes ainsi que le démantèlement de 64 ateliers clandestins. Concernant les infractions relatives aux dispositions fiscales, les mêmes unités ont traité 9 724 affaires, soit 7% du nombre global de l’activité, en sus de l’implication de 9 176 personnes. Aussi, les infractions relatives à la fraude fiscale sont de l’ordre de 2 531 et celles liées à la possession aux fins de vente et transport de produits alcoolisés 3 638 et qui, par ailleurs, sont les plus fréquentes dans cette catégorie, représentent 63% des affaires constatées. Bien plus, M. Laldji a indiqué que 9 724 affaires liées aux infractions de l’ordonnance relative aux impôts indirects et au code des impôts directs et taxes ont été enregistrées en 2017, soit 6% de ces activités, suivi des atteintes au code des douanes (1 403 affaires), aux lois sur les assurances (3 881 affaires) et, enfin, au code maritime (1 407 affaires).
En outre, les infractions liées aux atteintes à l’environnement ont atteint 17 914 affaires, impliquant 16 140 personnes Ces actions de lutte représentent 12% du nombre global de l’activité liée aux lois spéciales. “Cette augmentation s’explique par les indices de performance de nos unités qui se sont concentrées sur ces fléaux qui ont connu une ascension fulgurante. Face à cette situation, et grâce aux enquêtes menées par nos unités, nous avons pu déjouer les modes opératoires des réfractaires”, a expliqué M. Laldji.


FARID BELGACEM

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER