Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Programme d’appui à la mise en œuvre de l’accord d’association

Le volet commercial privilégié

Ali Mokrani, directeur de la coopération avec l’UE et les institutions européennes. ©D. R.

Depuis la mise en place du P3A, 130 missions Taiex ont été réalisées, 129 actions ponctuelles et 45 projets de jumelage ont été initiés dont 30 aboutis.

Toutes les institutions algériennes s’accordent à dire que dans la mise en œuvre de l’accord d’association entre l’Algérie et l’Union européenne, le volet commercial a été privilégié et a  profité plus aux pays du Vieux continent au détriment du partenariat économique. Après une décennie de l’entrée en vigueur de ce contrat, il a été constaté une prépondérance des échanges commerciaux entre notre pays et ses partenaires européens au détriment des autres aspects économiques. D’où la décision de corriger cette lacune en développant d’un commun accord les autres secteurs liés à l’industrie, aux nouvelles technologies, voire à l’économie de manière générale, suivant une approche de partenariat gagnant pour l’Algérie. “Il a été décidé de réviser cet accord de sorte à ce qu’il soit aussi bénéfique pour l’Algérie après avoir été profitable uniquement à l’UE”, souligne Ali Mokrani, directeur de la coopération avec l’UE et les institutions européennes. Cela se traduit par le développement de plus de projets d’investissement, la formation des ressources humaines et le renforcement de la présence des entreprises européennes en Algérie. Néanmoins, des actions non négligeables ont été entreprises par l’UE au bénéfice de nombreuses institutions algériennes à travers ses instruments que sont le jumelage, le Taiex (assistance technique et échange d’informations)... Le travail été confié à l’unité de gestion du programme d’appui à la mise en œuvre de l’accord d’association (P3A). Hier, cette structure a établi le bilan de sa 3e phase (P3A III) et a lancé la 4e phase (P3A IV). Globalement, les responsables des différentes institutions accompagnées par l’UE selon la formule du P3A sont satisfaites du travail accompli par les experts européens. D’aucuns reconnaissent l’apport de ces spécialistes pour la modernisation et l’amélioration des prestations et services fournis de manière générale au citoyen. Depuis la mise en place du P3A, 130 missions Taiex ont été réalisées, 129 actions ponctuelles et 45 projets de jumelage ont été initiés dont 30 aboutis. Ils ont permis à plusieurs secteurs de bénéficier de l’expertise offerte par non moins 8 États membres de l’UE, notamment la France, l’Allemagne, l’Italie, le Portugal, l’Espagne, l’Autriche, la Belgique et la Finlande. Un réseau de 46 points focaux constitue, en outre, l’interface entre l’unité de gestion et les administrations publiques pour garantir la bonne recevabilité des demandes d’aide exprimées. Pour le P3A III (2013-2019), il a été dégagé une enveloppe de 35 millions d’euros. Durant cette phase, il a été initié 16 jumelages dans des domaines liés, entre autres, à la sécurité routière, la protection du consommateur, l’insertion des personnes handicapées dans le milieu du travail, l’innovation industrielle, l’administration pénitentiaire, l’énergie, les ressources en eau… Quatre projets de jumelage ont été clôturés dont celui de la Direction générale des impôts, la Creg… Pour la phase IV (décembre 2021), faut-il le souligner, le montant débloqué est de l’ordre de 20 millions d’euros. Parmi les activités phares retenues pour cette période, l’on cite l’appui à la DGSN, dans la mise en place d’un système de management qualité au sein des structures de la police scientifique et technique. Il est prévu également l’appui à la modernisation du service public de l’emploi pour l’Anem. Et pour accompagner l’ouverture du paysage audiovisuel au profit du ministère de la Communication, le P3A va dépêcher des experts qui assisteront le personnel dans le but de renforcer les capacités techniques et organisationnelles de la télédiffusion d’Algérie.

B. K.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER