Scroll To Top
FLASH
  • La demande de remise en liberté provisoire de Louisa Hanoune rejetée par le tribunal militaire de Blida.

A la une / Actualité

FERMETURE DE TROIS LIEUX DE CULTE CHRÉTIEN À BÉJAÏA

L’Église protestante d’Algérie dénonce

Le conseil national de l’Église protestante d’Algérie (EPA) a dénoncé, hier, dans un communiqué parvenu à notre bureau, la fermeture de ses trois lieux de culte dans la wilaya de Béjaïa. Il s’agit, en effet, des lieux de culte chrétien adventistes, affiliés à l’EPA, situés dans les communes d’Akbou, d’Aït-Mellikeche et d’Ighrem, et fermés sur ordre du wali de Béjaïa, affirme un membre de la communauté chrétienne de la wilaya de Béjaïa.
“L’Église protestante d’Algérie est à la fois étonnée, inquiète et indignée par ce regain d’intimidations et de fermetures ciblant ses communautés, notamment après la levée des scellés aux trois lieux de culte fermés à Oran”, écrit-on dans le communiqué de l’EPA avant de se déclarer “déterminée à défendre ses droits reconnus et consacrés par la Constitution algérienne et les conventions internationales des droits de l’Homme, ratifiées par l’Algérie”.
L’EPA réclame “l’enlèvement des scellés aux lieux de culte fermés à Béjaïa”, “l’arrêt des intimidations à l’encontre des chrétiens”, “l’abrogation de l’ordonnance 06-03 du 28 février 2006, censée régir et améliorer la situation des cultes autres que musulmans, mais qui s’est avérée un arsenal répressif contre les chrétiens” et “la délivrance du permis de construire à l’église d’Akbou, bloqué depuis plus de quatre ans, et ce, malgré le dépôt d’un dossier en bonne et due forme”.
L’EPA rappelle, à ce titre, dans son document, qu’elle dispose d’un agrément depuis 1974, confirmé par le ministère de l’Intérieur en juillet 2011.
Les trois lieux de culte chrétien ont été fermés dans la wilaya de Béjaïa, précise ce membre de la communauté chrétienne de Béjaïa, les mois de mai et juillet passés, pour respectivement l’église d’Aït Mellikeche et celle du village Colonel Amirouche (ex-Riquet) à Akbou, et mardi dernier celle de la commune d’Ighrem.

L. OUBIRA


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER