Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Assainissement sanitaire préventif

Lente réaction de certaines APC à Sétif

Même si les instructions émanant du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales ainsi que celui de l’Éducation nationale pour assurer une bonne rentrée scolaire au niveau des établissements, notamment les écoles primaires gérées par les APC, sont on ne peut plus claires, beaucoup de municipalités semblent ne pas considérer les écoles comme priorité. En effet, dans le meilleur des cas, les élus et responsables administratifs des mairies n’ont bougé qu’à la dernière minute. Ce qui ne permet pas de réaliser grand-chose. C’est le cas de l’APC du chef-lieu de wilaya, jadis connue pour la gestion exemplaire des établissements du cycle primaire. Durant la période des vacances, seulement une ou deux écoles ont connu des travaux. Depuis quelques jours, les responsables au niveau du parc communal ont essayé de faire de leur mieux mais le temps presse et ce qui peut être réalisé est insignifiant car l’état de la plupart écoles est lamentable et nécessite davantage de temps et d’argent. “Ils ont attendu que leur hiérarchie leur demande d’intervenir pour s’occuper des écoles. Je pense que les brigades composées pour sillonner les écoles ne sont que de la poudre aux yeux car ils ne peuvent rien faire en une semaine”, nous dira un directeur d’école de Sétif. Par ailleurs, un autre directeur nous a indiqué qu’il a saisi une dizaine de fois, le président de l’APC, mais en vain. “L’étanchéité et la peinture de l’école qui est sur le tracé du tramway agresse la vision des élèves, de leurs parents et des passants”, nous dira un directeur d’école sous le sceau de l’anonymat. L’exploit qu’a fait l’APC de Sétif c’est la distribution de galets de chlore après l’apparition de cas de gastro-entérite et la suspicion de cas de fièvre typhoïde. Par ailleurs, au niveau d’autres APC connues pour leur gestion qualifiée de chaotique, la situation est pire. Un chef d’établissement que nous avons contacté, nous a affirmé que les responsables de l’APC de Guidjel sont inscrits aux abonnés absents. “Vitres et tables cassés, peinture dans un état lamentable, bâches à eau non nettoyées. Le comble c’est que les agents de nettoiement, qui dès la fin de l’année scolaire passée ont été affectés au niveau du parc communal, n’ont pas encore rejoint leurs postes. Pour accueillir les professeurs et les élèves demain, le nettoiement a été assuré par des bénévoles”. Nous dira le premier responsable d’une école primaire à Guidjel. Et de renchérir : “Depuis l’année passée aucun responsable ne nous a rendu visite pour s’enquérir de l’état de l’établissement. Pis encore, ils ne répondent même pas à nos correspondances.” À Aïn Arnat, à quelques kilomètres à l’ouest du chef-lieu de wilaya, la situation est encourageante car selon plusieurs directeurs d’écoles primaires, le président de l’APC s’est déplacé lui-même pour constater de visu l’état des écoles et donner des instructions pour entamer des travaux et d’assurer le suivi durant toute l’année scolaire. Il est à rappeler que la wilaya de Sétif a bénéficié d’un quota de pas moins de 1 580 postes dans le cadre du pré-emploi pour les cantines scolaires de la wilaya.

F. Senoussaoui

ARTICLES CONNEXES


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER