Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Arrêtés par la police 48 heures après leur méfait

Les agresseurs du journaliste de Dzaïr News écroués

Les trois agresseurs présumés du journaliste de la chaîne de télévision Dzaïr News, Mouloud Louaïl, ont été arrêtés ce week-end par la Police judiciaire de Rouiba. Selon notre source, les trois individus ont été identifiés grâce aux témoignages et aux caméras de surveillance, 48 heures après cette agression. Originaires de Khemis El-Khechna (Boumerdès), les mis en cause ont été présentés, ce matin, devant le procureur de la République près le tribunal de Rouiba. Selon la même source, le principal mis en cause n’est autre que le gardien de but d’une équipe de football de l’est d’Alger. En attendant le procès qui s’ouvrira dimanche prochain, les trois individus ont été placés en détention préventive, notamment pour association de malfaiteurs, port d’armes blanches et coups et blessures volontaires.
Pour rappel, notre collègue Mouloud Louail a fait l’objet, il y a une semaine, d’une agression à l’arme blanche perpétrée devant son épouse et son enfant de deux ans.
Appréhendé et provoqué par l’un des trois individus, et voulant défendre sa famille, notre confrère a reçu plusieurs coups au corps avant que l’un des trois malfrats ne le balafre.


FARID BELGACEM


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
1 réactions
Brahms le 20/02/2018 à 6h51

Il y a trop de voyous qui se baladent en bandes comme une meute de loup. Là plupart n'ont rien à faire dans leurs journées, ils vont de café en café, traînent les galeries, téléphone sans arrêt, vendent de la drogue pour se remplir les poches, sifflent les femmes, commettent des incivilités n'importe où au lieu de s'occuper de leurs vies réellement. Et, quand ils vont à l'étranger en harragas, ils reproduisent les mêmes codes (Trafic de cigarettes, drogues, violences) Bravo à la Police.

Commentaires
1 réactions