Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Sortie de proximité du PT pour expliciter son initiative politique

“Les Algériens y adhèrent et veulent en débattre”

C’est dans les 48 wilayas du pays que le Parti des travailleurs a entamé, hier, des sorties de proximité pour expliciter son initiative politique. Un projet de mise sur pied d’une Assemblée constituante, associé à une pétition adressée au chef de l’État pour y prendre acte.
Selon les militants du PT en sortie, hier, à Alger, “plus de 250 signatures ont été collectées en un laps de temps réduit”. Ils ont expliqué que “des militants politiques, y compris ceux des partis de l'allégeance, ont signé la lettre adressée au président de la République”. Tout en soulignant qu’ils vont encore poursuivre l’opération de collecte des signatures et, par là même, la vulgarisation de leur initiative, les militants du parti de Louisa Hanoune estiment que cette campagne “donne la possibilité aux citoyens de débattre de leurs problèmes et des moyens pour les résoudre”. “Nous ambitionnons de créer les conditions d'un véritable changement de système car l'actuel système est obsolète et met en danger le pays tout entier et les réalisations de l'indépendance”, a expliqué, pour sa part, Ramdane Taâzibt, député du PT. “Nous avons expliqué que notre initiative adressée au président Bouteflika vise à le convaincre d'arrêter en urgence la politique d'austérité qui crée des conditions de vie absolument insupportables et élargit dangereusement les disparités sociales”, insistent encore les militants du PT, ajoutant que “face à la crise politique actuelle qui s'exprime par l'absence d'institutions légitimes et crédibles, nous nous adressons au président de la République pour qu'il donne la parole au peuple, pour qu'il puisse choisir librement la forme et le contenu des institutions dont il a besoin pour satisfaire toutes ses aspirations dans tous les domaines”. Ramdane Taâzibt a estimé que pour sauver le pays du statu quo actuel, “il est temps de convoquer les élections pour une Assemblée nationale constituante, qui aura de larges prérogatives et qui soit capable de contrôler l'action du gouvernement et prendre des mesures salutaires pour le pays, à commencer par la libération de la justice de la pression de l'Exécutif et des groupes de pression et de stopper la prédation et le pillage du pays par une minorité de prédateurs”. Sur place, les militants du PT ont été accueillis avec “un certain enthousiasme par la population”, estiment-ils, car “l’initiative politique part de la réalité des problèmes vécus et surtout parce qu’elle propose une sortie de crise et ne se contente pas d'analyser les événements”. “Dans tout le pays, les citoyens, et ce, malgré leur colère et leur mécontentement, ne désespèrent pas de l'existence de solutions algériennes à la crise politique actuelle qui est de loin la plus difficile et complexe depuis son indépendance”, a estimé M. Taâzibt, ajoutant que cette crise a fait en sorte que “l'État est fragilisé par des pratiques mafieuses et ses institutions prises en otage par l’argent sale et les lobbies”.

Mohamed Mouloudj


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER