Scroll To Top
FLASH
  • L'Algérie a enregistré 219 nouveaux cas de coronavirus (Covid-19) et 5 décès durant les dernières 24 heures
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

ils ont fait le plein de provisions en denrées essentielles

Les Algérois prennent au sérieux l’appel à la grève

Les citoyens prennent leurs dispositions de peur d’être pris au dépourvu. © Archives Liberté

Des chefs de famille rencontrés lors d’une virée à Bab El-Oued et à la place des Martyrs ont confirmé avoir fait des provisions, même s’ils affirment ignorer si la grève sera suivie ou pas.

Lancé à travers les réseaux sociaux et répercuté par les marcheurs dans nombre de wilayas, vendredi dernier, l’appel à la grève nationale est pris au sérieux par certains commerçants et ménages qui ont préféré prendre leurs dispositions en stockant des denrées alimentaires de première nécessité. Hier, à la veille de cette grève, l’atmosphère était lourde dans les rues d’Alger, mais rien de palpable n’indiquait que quelque chose se préparait. Hormis peut-être cette frénésie des ménages qui a anticipé sur les conséquences de cette protestation, en s’approvisionnant en denrées alimentaires de première nécessité, telles que  semoule, riz, pâtes et lait.

Des chefs de famille rencontrés lors d’une virée à Bab El-Oued et à la place des Martyrs ont confirmé avoir fait des provisions, même s’ils affirment ignorer si la grève sera suivie ou pas. L’essentiel est de ne pas être pris au dépourvu par la fermeture des magasins d’alimentation générale.

Mais les commerçants auxquels nous avons rendu visite, hier, vaquaient à leurs occupations le plus normalement du monde. Interrogé quant à l’appel à la grève, un épicier a indiqué : “Pour l’instant, nous avons seulement entendu parler de cela, mais si tout le monde ferme, nous fermerons aussi.” Il a laissé entendre que ce n’est pas la fermeture des petits commerces qui vont peser sur la situation, mais celle des grandes entreprises nationales qui comptent des milliers de travailleurs, à l’instar de Rouiba ou de Hassi Messaoud.

À El-Harrach, quelques commerçants ont pourtant placardé des affiches sur la devanture de leurs magasins pour informer leurs clients qu’ils allaient fermer boutique pour cause de grève générale. Des informations provenant de Biskra font état d’un comportement des commerçants identique à ceux d’El-Harrach, ce qui aurait poussé les services de sécurité à convoquer les propriétaires de magasins qui envisagent de fermer.

Dans nombre de quartiers d’Alger, des posters dont la conception est mieux élaborée, avec des caractères imprimés en couleur, ont fait leur apparition sur des poteaux électriques et des espaces communs, dans ce qui semble être une campagne d’affichage annonçant une grève générale de tous les secteurs à compter du 8 décembre. “Non aux élections avec les bandes”, lit-on sur ces affiches, expliquant que “cela est la véritable campagne électorale populaire, soyez au rendez-vous et avec le peuple”.  
 

A. R.

 

 

 

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER