Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Ils adoptent le mot d’ordre de rejet du système

Les anciens militaires partie prenante de la contestation

Plusieurs régions du pays, ont vécu, hier, au rythme des marches, sit-in et rassemblements des anciens de l’ANP, pour exprimer leur total attachement aux revendications du peuple.
C’est ainsi qu’à Sétif, des centaines d’anciens et retraités de l’armée nationale ont manifesté, hier, devant le siège de la wilaya pour exprimer leur refus d’une nouvelle mandature pour le président sortant Abdelaziz Bouteflika, voire un refus catégorique de tout prolongement du mandat en cours.
Les marcheurs ont scandé des slogans hostiles au clan qui gouverne en Algérie dont certains ont donné la chair de poule aux passants, à savoir : “Ya Amirouche, ya Hawes, l’Algérie mahich labès” (l’Algérie ne va pas bien), “Nous ne voulons pas d’anciens visages du système au gouvernement”, “Système dégage !”, “Les anciens de l’armée ne veulent ni Bouteflika ni Saïd”…Très bien organisés et bien encadrés, les manifestants qui sont arrivés devant le portail de la wilaya sur l’avenue de l’ALN, ont été longuement applaudis par les passants.
À Guelma également, ce sont plusieurs centaines d'anciens militaires, dont certains revêtus de treillis, ont arpenté à pied et à bord de véhicules les principales artères de la ville. Brandissant des banderoles et des pancartes et agitant l'emblème national, ils ont scandé à tue-tête des slogans hostiles au pouvoir actuel, tels que : “Ni Bouteflika ni Saïd !”, “Dégagez !”, “Armée et peuple sont des frères !”, “Le peuple est souverain !”, “Le système doit dégager !”. La manifestation s'est déroulée au son de la derbouka dans une ambiance festive et elle s'est achevée vers 13 heures dans le calme.
À Bordj Bou-Arréridj, plusieurs dizaines d’anciens militaires et rappelés ont organisé, un rassemblement au centre-ville.
Ils demandent le respect des lois et de la Constitution et dénoncent l’entêtement du pouvoir. Tout au long de la procession, les anciens militaires ont scandé des slogans appelant au départ du Président dès la fin de son mandat.
Tandis qu’à Oum El-Bouaghi, environ 200 personnes se sont rassemblées, dimanche matin, dès 9h, sur la place de l'APC, pour entamer une marche pacifique tout en scandant : “Pas de Président par procuration, il existe des hommes en Algérie”, “Bouteflika rouh tertah”, “Silmiyin, silmiyin”, “Watani, Watani, ghali thamani”. Sur les pancartes brandies par les manifestants, l'on pouvait lire : “Le peuple refuse Lamamra et Bedoui”, “Non à la prolongation du 4e mandat”, ou encore “Le peuple refuse la violation de la Constitution”.
Puis les manifestants ont traversé l'avenue du 18-Février, le boulevard de l'Aurès et l'avenue Houari-Boumediene pour atteindre le siège du secteur militaire Chahid Fentazi-Mohamed, en scandant : “Djeïch chaab, khaoua, khaoua”. Enfin, à Sidi Bel-Abbès, une centaine de membres de la coordination de la wilaya ont, dès 10h, organisé un rassemblement sur la place du 1er-Novembre, où ils ont scandé des slogans hostiles aux propositions du président de la République, à savoir le report de l’élection présidentielle du 18 avril et l’organisation d'une période de transition.
Tout en apportant leur soutien au mouvement populaire initié en ce sens, les manifestants qui affirment que la coordination des militaires à la retraite, des blessés, des radiés et des ayants droit au même titre que l’ensemble du peuple algérien, restent mobilisés et engagés contre le pouvoir en place et qui, selon eux, “a plongé le pays dans une crise multidimensionnelle empêchant l’émergence d’une véritable démocratie”. À la fin du sit-in, les manifestants se sont dispersés dans lecalme.


Synthèse correspondants


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER