Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Rassemblement de soutien à KBC vendredi au TNA

Les artistes et les intellectuels solidaires

Ils étaient nombreaux à se rassembler vendredi devant le TNA en soutien à Mehdi Benaïssa, Ryad Hartouf et Nora Nedjaï. © D. R.

L’action de protestation a permis d’envoyer un message fort aux pouvoirs publics qui continuent d’user de pressions de toutes sortes pour faire taire les voix récalcitrantes dans le monde des médias.

Une foule nombreuse constituée d’artistes, de comédiens, de journalistes, de militants politiques et de citoyens anonymes a répondu présent, vendredi soir, à la placette du théâtre national algérien Mahieddine-Bachtarzi (TNA), au rassemblement de solidarité avec Mehdi Benaïssa, Ryad Hartouf et Nora Nedjaï, qui croupissent en prison en attendant leur jugement dans le cadre de l’affaire KBC. Et c’est dans une ambiance festive que le sit-in s’est déroulé sous le regard discret des policiers qui ont encadré les lieux sans toutefois intervenir. Entre chants patriotiques entonnés en chœur et slogans en faveur de la démocratie, l’assistance n’a pas arrêté, durant toute la durée du rassemblement qui s’est dispersé après minuit, de brandir des pancartes sur lesquelles ont pouvait lire des appels à la libération des détenus. “Libérez l’Algérie”, “Libérez Mehdi, Ryad et Nora”, “Libérez la presse, libérez l’artiste”, “Pour la liberté d’expression en Algérie” sont quelques-uns des slogans qu’on pouvait lire sur les pancartes brandies par les protestataires qui, par-à-coup, entonnaient “Mindjibalina”, “Djazaïr horra, democratia”, ou “Ya doula mani chiat” (je ne suis pas un courtisan). Le mot d’ordre de mobilisation passé sur les réseaux sociaux semble donc avoir bien fonctionné comme le démontrent les centaines de personnes qui se sont déplacées en cette soirée pour apporter leur soutien aux détenus que sont les deux responsables de la chaîne de télévision KBC, en l’occurrence Mehdi Benaïssa et Ryad Hartouf, et Nora Nedjaï, cadre au ministère de la Culture. La forte mobilisation de la communauté des artistes et de la corporation des journalistes a permis de réussir cette action pacifique destinée à envoyer un message de protestation aux pouvoirs publics qui continuent à user de pressions de toutes sortes pour faire taire les voix récalcitrantes dans la presse. Certains hommes politiques n’ont pas hésité à se joindre à cette manifestation, à l’image du président de Jil Jadid, Soufiane Djilali, et du bras droit de Louisa Hanoune au Parti des travailleurs, Djeloul Djoudi. Certains présents n’arrivent pas à s’expliquer l’attitude de la chambre d’accusation du tribunal de Sidi-M’hamed qui a décidé de n’examiner la demande de liberté provisoire introduite par la défense des trois prévenus, que le 10 juillet prochain. Ce qui veut dire que les concernés passeront la fête de l’Aïd en prison et loin de leur famille. D’aucuns ont été choqués d’apprendre cette mauvaise nouvelle. Pourtant, les avocats des trois détenus ont présenté les garanties nécessaires pour obtenir tout au moins la liberté provisoire pour leurs clients en prévision de l’Aïd, en faisant appel de la décision du juge d'instruction de placer les concernés en détention provisoire. Mais visiblement, la machine judiciaire va continuer à fonctionner tel un rouleau-compresseur confirmant, de ce fait, que toutes les actions entreprises par les autorités à l’encontre de certains organes de presse entrent bien dans le cadre d’une cabale visant à museler les voix discordantes au pouvoir en place.
Une situation dénoncée à l’unanimité et qui offre une piètre image de l’Algérie à l’étranger. Le sit-in d’Alger constitue, en tout cas, un premier test réussi de mobilisation, qui devrait en appeler d’autres. Les journalistes et les artistes de l’Oranie se sont, en effet, déjà donné rendez-vous vendredi prochain à la place d’Armes au centre-ville d’Oran, pour tenir un sit-in similaire à celui d’Alger pour exiger la libération immédiate et inconditionnelle des trois détenus.


H. Saïdani

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
6 réactions
népourêtrelibre le 03/07/2016 à 13h26

Le clan de Bouteflika qui veut tout museler devenu pire que les islamistes qui voulaient réduire le pays, l'Algérie, au plus bas niveau de l'échelle sur tous les plans... Nous, démocrates laics devons tous se mettre ensemble pour faire barrage à ce régime de Bouteflika malade, aphone et au regard hagard me semble t-il n'est pas au courant sur ce qui se passe dans ce pays de merde... Je pèse mes mots. Faisons comme en 1991. From Québec.

népourêtrelibre le 03/07/2016 à 14h56

L'idée que j'ai envers ce régime autoritaire et corrompu profite de la faiblesse de la masse à majorité ignorante et immature, si cette masse était responsable qui réfléchit et qui pense bien ce diable régime n'aurait jamais survécu jusqu'à l'heure où j'écris ce commentaire. Ce régime veut tout faire, mais il fait tout mal. Ce n'est pas en évinçant cette pauvre masse dépourvue du minimum qu'il va réussir. Moi qui suis loin des évènements ça me bouillonne à leur place. Où sont passés les autres!?

kuider500 le 03/07/2016 à 18h15

vive l'Algérie tous ensembles sauvons notre beau pays notre patrie. tous ensembles amplifions le mouvement dans tout le pays l'unions fait la force. tous ensembles au nom de nous martyres qui se sont battus pour la liberté, la fraternité et la démocratie.

kuider500 le 03/07/2016 à 18h22

A vos claviers mes frères inondons le web de protestations.

afalkou le 04/07/2016 à 0h10

Mrs Kouider500, les mains sur le clavier n'arriveront jamais à actionner le levier! l'action sur le terrain est le meilleur moyen pour déloger ce régime de larbins!

kuider500 le 05/07/2016 à 20h24

si on inonde le web de messages anti gouvernement sans arrêt j'en suis un peu près sûr que ça marchera. il faut un début à tout. il faut que l'opposition sente que le peuple bouge.

Commentaires
6 réactions