Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Actualité

Les avancées notables

“La défense des droits de l’Homme et des libertés publiques sont des valeurs fondatrices pour l'UE. Cette question figure dans tous les accords d'association signés entre I'UE et ses partenaires. Ces valeurs fondamentales que nous partageons sont également à la base de notre relation bilatérale avec I'Algérie. Dans le cadre de I'accord d'association, un sous-comité “Dialogue politique, sécurité et droits de I'Homme” a été créé en 2011 et a déjà tenu deux sessions. Sur le terrain, I'UE, en collaboration avec les autorités algériennes, apporte son appui au développement du mouvement associatif et de la société civile depuis 2000 sous la forme notamment de deux programmes ONG I et ll qui ont permis de soutenir plus de deux cents associations et de financer autant de projets dans une quarantaine de wilayas”, a indiqué la haute représentante de l’UE, Catherine Ashton, à l’occasion de la journée du 10 décembre. Depuis 2007, l’UE a mis en place l’Instrument européen pour la démocratie et les droits de I'Homme (IEDDH) qui se veut I'expression concrète de la volonté de I'UE d'intégrer la promotion de la démocratie et des droits de I'Homme dans sa politique extérieure. L'IEDDH connaît un grand succès en Algérie, depuis son lancement. ll a notamment contribué au renforcement des capacités des associations locales en leur permettant de faire un pas qualitatif en termes d'organisation interne et de mise en œuvre de projets. L'IEDDH a également favorisé les échanges avec des ONG internationales. Enfin, il a donné à la société civile et aux associations une plus grande visibilité. Actuellement, 26 microprojets présentés par des ONG algériennes et internationales sont soutenus par cet instrument en Algérie. Ces microprojets concernent des actions, à petite échelle, qui permettent d'approfondir le soutien aux initiatives de la société civile locale et de renforcer leur contribution au processus démocratique.