Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

BéJAÏA

Les avis sont partagés


Le business des cours de soutien semble prendre de plus en plus d’ampleur dans la région de Béjaïa, notamment au chef-lieu de wilaya où les affiches liées aux offres ont envahi les murs de la ville. Certains ont même eu recours aux sites d’annonces publicitaires, à l’image d’Oued Kniss, pour offrir leurs services. “Professeur de sciences physiques (physique et chimie ; niveau secondaire) possède une longue et riche expérience dans le domaine de l’enseignement des sciences exactes, donne cours de soutien à domicile (chez l’élève) dans la circonscription de la daïra de Béjaïa”, lit-on par exemple sur ce site. Les enseignants, vendeurs de cours particuliers, ont fait leurs offres à travers ce site pour faire le plein avant même le début effectif des cours. La concurrence semble rude. Bien évidemment, le phénomène des cours particuliers n’est pas propre à la seule wilaya de Béjaïa. Les acteurs institutionnels, à savoir les quelques rares cadres de l’éducation, interrogés, insistent sur un point.
Ces “enseignants, sans aucune éthique”, selon eux, ne sont intéressés que par les sommes qu’ils ramassent à la fin du mois, d’autant, affirme-t-on, que les tarifs sont excessivement élevés. Et pour noircir davantage le tableau, on explique que ces cours particuliers “clandestins” se déroulent dans des lieux inappropriés – la plupart du temps des garages ou des appartements que l’on loue – ou à domicile. Les parents d’élèves expriment leurs craintes face à ce phénomène. “Ce que nous pouvons exiger, c’est que les enseignants soient irréprochables et impliqués aussi bien dans leur établissement que lorsqu’ils dispensent les cours particuliers. C’est cela qui nous importe. Et c’est à la tutelle d’y veiller”, affirment certains d’entre eux.
Cependant, la plupart des parents ne sont pas dans cette logique – de reproduction sociale, chère à Pierre Bourdieu. Les cours de soutien les rassurent, car ils ont perdu confiance dans l’école, publique s’entend. Ces cours particuliers, dispensés par des enseignants expérimentés ou dans des écoles privées, qui se sont spécialisées dans ce créneau porteur, les déchargent d’un effort qu’ils ne sont plus capables de fournir après un travail fastidieux et stressant. Certains ne sont pas contre avec ce qu’ils considèrent comme un salaire d’appoint. C’est plutôt la cherté de la vie qui en est la cause. “L’enseignant a tout à fait le droit d’enseigner après ses horaires. Beaucoup de fonctionnaires le font, pourquoi les enseignants n’en auraient pas le droit ?” On a cité les médecins et infirmiers qui cumulent dans le privé sans que cela gêne quiconque. Certains travaillent comme clandestins, chauffeurs de taxi sans licence. On a même cité ceux qui ont investi le métier de journaliste, quoique le gros des troupes vienne de l’enseignement. Encore et toujours.

M. OUYOUGOUTE


ARTICLES CONNEXES

  • Le président de la fédération des parents d’élèves d’Oran l’a souligné
    “Nous sommes contre cette pratique”

    Le recours aux cours particuliers reflète le manque de confiance des parents d’élèves dans l’école algérienne dont le niveau ne cesse de péricliter.

  • Constantine
    Pour quel résultat ?

    Préoccupation majeure des parents, la scolarité des enfants est en passe de devenir un véritable cauchemar pour les chefs de famille, appelés à assumer, au-delà des dépenses et tracas liés à la rentrée scolaire(...)

  • le phénomène prend de l’ampleur à travers le territoire national
    Cours de soutien : propension inquiétante

    S’il n’épargne aucun pays, le phénomène des cours particuliers a pris ces derniers temps des proportions inquiétantes en Algérie.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER