Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

oran

Les avocats rejettent l’offre de Bedoui

Les avocats d’Oran ont inauguré les mardis de la contestation par un imposant sit-in organisé sur le perron du palais de justice au cours duquel ils ont, une nouvelle fois, exprimé leur rejet du système en place, les manœuvres dilatoires de ses hommes qui, à l’image de Noureddine Bedoui et de Ramtane Lamamra, s’entêtent à rester au pouvoir. “Le peuple leur a répondu : ‘Non, nous leur disons non. Nous voulons le changement sans eux pas avec eux’”, ont expliqué plusieurs avocats. Le rassemblement, qui s’est tenu entre 10h et 11h, a été animé par des dizaines de robes noires brandissant des affiches et pancartes dénonçant “la violation de la Constitution”, “le recyclage du système”, “la justice par le téléphone et les coulisses”. Par leurs slogans, dont certains ont convoqué la mémoire des chouhada en ce 19 Mars, les avocats ont également exprimé leur attachement à un État de droit et à l’avènement d’une deuxième République débarrassée du pouvoir de l’argent, de la fraude et de la corruption. “Nous voulons que la souveraineté revienne au peuple et qu’il puisse décider de son avenir”, ont-ils également soutenu, en soulignant que leur position est celle des Algériens qui sortent tous les vendredis par millions. “Le système au pouvoir n’a d’autre choix que de laisser la place. Les Algériens ont rendu leur verdict : les tentatives de Bedoui et consorts sont vouées à l’échec, ils doivent tous dégager.”                                    

S. Ould Ali

Publié dans : La rue ne cède pas

ARTICLES CONNEXES

  • Mobilisation des médecins, des enseignants et des étudiants
    Constantine à l’heure du 19 Mars

    Hautement symbolique, la journée d’hier 19 Mars, jour du cessez-le-feu, était riche en couleurs et en slogans contre la prolongation du 4e mandat du président Abdelaziz Bouteflika et en revendications pour le départ du système politique en place.

  • Annaba
    Les blouses blanches exigent l’application de l’article 102

    Les médecins d’Annaba, de Skikda, d’El-Tarf, de Guelma et de Souk-Ahras ont répondu massivement à l’appel à la mobilisation lancé par le conseil

  • Marche du corps médical à Skikda
    “Ni couronne ni bridge, l'extraction”

    De nombreux médecins, chirurgiens-dentistes, vétérinaires et paramédicaux ainsi que des étudiants ont marché pacifiquement hier pour apporter leur


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER