Scroll To Top

A la une / Actualité

Annaba

Les blouses blanches exigent l’application de l’article 102

Les médecins d’Annaba, de Skikda, d’El-Tarf, de Guelma et de Souk-Ahras ont répondu massivement à l’appel à la mobilisation lancé par le conseil régional de l’ordre des médecins, pour dire non à la prolongation du 4e mandat de Bouteflika. Ils étaient ainsi 4 000 membres de la corporation, auxquels se sont joints les pharmaciens, à marcher, hier, dès 10h du matin, aux côtés des étudiants et des enseignants de l’Institut des sciences médicales. Regroupés en face de l’Institut des sciences médicales, les participants à cette manifestation se sont ensuite dirigés vers le cours de la Révolution dont ils ont fait le tour, après avoir observé un sit-in devant le siège de la Direction de la santé et sur l’esplanade du théâtre Azzedine-Medjoubi. En ordre parfait et encadrées par un grand nombre de policiers, les blouses blanches ont exprimé haut et fort leur soutien et leur adhésion au mouvement populaire et dit oui à une rupture avec le mode de gestion actuel des affaires du pays. Des slogans qui ne souffrent aucune ambiguïté, ont été scandés par les médecins tout au long de la procession, faisant écho aux chants patriotiques et aux youyous qui venaient de la foule massée sur son parcours. Le Pr Abdelaziz Ayadi, principal animateur de cette marche pacifique en sa qualité de président du conseil régional de l’ordre des médecins, rencontré en marge de la manifestation, a réitéré la volonté des médecins de voir appliquer immédiatement l’article 102 par le Conseil constitutionnel. “Le diagnostic de toute la communauté médicale est sans appel, le Président est malade et, par conséquent, est incapable de gérer le pays. Soucieux de l’avenir de notre pays, nous, médecins de la région d’Annaba, exigeons l’application de la loi fondamentale de l’Algérie. Nos confrères des 48 wilayas et nous-mêmes sommes solidaires avec la population quant au rejet de ce régime”, a souligné le Pr Ayadi.


A. Allia

Publié dans : La rue ne cède pas

ARTICLES CONNEXES

  • Mobilisation des médecins, des enseignants et des étudiants
    Constantine à l’heure du 19 Mars

    Hautement symbolique, la journée d’hier 19 Mars, jour du cessez-le-feu, était riche en couleurs et en slogans contre la prolongation du 4e mandat du président Abdelaziz Bouteflika et en revendications pour le départ du système politique en place.

  • Marche du corps médical à Skikda
    “Ni couronne ni bridge, l'extraction”

    De nombreux médecins, chirurgiens-dentistes, vétérinaires et paramédicaux ainsi que des étudiants ont marché pacifiquement hier pour apporter leur

  • Bordj Bou-Arréridj
    Plusieurs manifestations contre le pouvoir

    La mobilisation contre la perspective d’un 4e mandat prolongé du président Bouteflika se poursuit.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER