Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Entre entrisme, opposition, projet nationaliste et influences extérieures

Les choix cornéliens des héritiers de Nahnah

Le Mouvement de la société pour la paix (MSP), probablement le représentant de la mouvance islamiste disposant d’une assise non négligeable, malgré l’absence de mécanismes et d’élections libres pour jauger de l’ancrage des uns et des autres, tient depuis jeudi son septième congrès extraordinaire. Ce rendez-vous organique, d’une importance capitale à une année de la tenue de l’élection présidentielle, s’annonce déterminant pour cette formation au parcours et à l’identité idéologique assez singulière. Cataloguée d’islamiste “modérée”, elle a, dès sa création, attiré l’hostilité du “courant radical” qui la percevait comme “intruse” destinée à grenouiller le projet du parti dissous et s’est choisi une ligne politique à mi-chemin entre la participation et l’opposition. Mais le contexte national, — avec la disparition notamment de son chef charismatique et la mutation de la société, éprouvée par une décennie de terrorisme et éloignée de la pratique politique — et le contexte international — avec le Printemps arabe — ayant changé, le MSP se retrouve désormais en quête d’un renouveau.
En d’autres termes, comment s’adapter aux nouvelles donnes sans renoncer au fondement idéologique du parti. Deux enjeux semblent au cœur des assises : la présidence du parti pour les cinq années à venir, c'est-à-dire le contrôle de l’appareil, et l’attitude à adopter vis-à-vis du pouvoir.
Depuis de longs mois, une lutte en sourdine féroce et dont la presse fait écho régulièrement oppose l’aile incarnée par Abderrezak Makri, très portée sur l’opposition, et celle représentée par l’ex-ministre, Abou Djerra Soltani et à un degré moindre, l’ex-ministre, Abdelmadjid Menasra, plutôt favorable à un retour dans le giron du pouvoir. Entre les deux courants, ce n’est pas seulement une question d’opportunisme, mais d’ambition. Considéré comme une figure radicale déjà du temps du défunt, Mahfoud Nahnah, Abderrezak Makri, au regard de sa jeunesse, inspiré de l’expérience des islamistes dans les autres pays arabes, mais aussi du contexte actuel marqué par une crise morale et une paralysie sur tous les plans, estime que l’heure a sonné pour lui pour aspirer à un autre destin. Une ambition qui n’est susceptible d’être réalisée qu’en prenant ses distances avec le pouvoir maintenant que celui-ci a réussi l’échec.
À l’inverse, Abou Djerra Soltani, sceptique dans la capacité de l’opposition à créer un rapport de force dans la société, convaincu de la dispersion des forces islamistes et pour avoir “goûté” au confort que procure le pouvoir, soutient que seul un rapprochement avec les décideurs est à même de conférer au parti quelque “place au soleil”. Mais au-delà de ces ambitions, somme toute légitimes, c’est également le projet islamiste qui s’annonce comme un autre enjeu de taille.
Après avoir misé sur le Printemps arabe en 2011, le MSP s’est rendu à l’évidence, après la déculottée subie par le parti — même s’il a accusé le pouvoir de fraude —, qu’un renouveau du discours et du contenu du projet étaient nécessaires. Comment concilier la démocratie et l’Islam à l’ombre de l’évolution de la société ? Faut-il faire cause commune avec le courant… laïc ? Comme rester attaché au projet initial sans risque d’être désavoué par la population après les expériences amères dans d’autres pays ? Faut-il faire cavalier seul ou rallier les autres courants islamistes ? Comment s’accommoder de certains faits de société au risque de perdre son “identité” ? Assurément, les choix sont cornéliens pour le MSP.


Karim Kebir


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER