Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Fermeture du marché hebdomadaire de Boumerdès

Les commerçants protestent


Suite à la décision de l’APC de Boumerdès, de fermer le marché qui se tient chaque lundi au centre-ville de Boumerdès, à proximité de la gare routière, les commerçants qui y exercent, ont tenu un sit-in devant le siège de la wilaya, hier, et ce, pour la deuxième fois. Dans une note affichée à la fin du mois de décembre dernier, signée par le président de l’APC de Boumerdès, il a été annoncé la fermeture de ce marché à partir de janvier 2019 et l’ouverture de deux autres espaces, à Figuier et à Corso. “Les forces de l’ordre nous ont empêchés d’exposer nos marchandises au niveau de l’habituel marché. Ça fait 20 ans que je viens vendre ici, ce n’est pas normal qu’ils prennent une telle décision du jour au lendemain, sans nous prendre en considération. Nous voulons qu’ils reportent cette fermeture pour au moins une période de 6 mois”, a déclaré un des commerçants. Le marché en question, qui se trouve en plein cœur de la ville, est source de désagréments pour les habitants et les autorités, vu le nombre important de visiteurs qui s’y rendent. Embouteillages, stationnement anarchique, pollutions sonore et environnementale, s’ajoutent au fait que cette assiette foncière a été choisie pour accueillir un centre de télésurveillance de la DGSN. “Nous sommes plus de 800 commerçants à payer 500 DA chaque lundi, ce qui fait plus de 40 millions de centimes par semaine. Aujourd’hui, ils osent nous dire que ce marché n’est pas rentable pour la ville de Boumerdès”, a ajouté le commerçant. De leur côté, des citoyens de Boumerdès ont dénoncé un agissement de ce qu’ils ont qualifié de mafia du foncier.
D’après eux, ce marché est l’unique lieu où ils peuvent s’approvisionner à des prix intéressants ; ils ajoutent que c'est l'un des derniers espaces qui reste au centre-ville sans avoir été cédé aux promoteurs immobiliers. Ils disent que cette fermeture n’a pour objectif que de lancer en ce lieu une promotion immobilière, comme tout le côté ouest de la ville de Boumerdès, estimant qu’un centre de télésurveillance n’a pas besoin d’une telle superficie. Pour le chef de daïra de Boumerdès, il est hors de question qu’un marché de ce genre continue à se tenir en plein centre-ville. “Nous avons proposé aux commerçants de déplacer le marché à Figuier. Il existe là-bas un espace bien aménagé pour ce genre d’activité et les commerçants peuvent y exercer sans déranger quiconque”, a-t-il assuré. La même réponse a été donnée par le wali lors de sa rencontre, hier, avec des représentants des commerçants en colère.


N. OUHIB

 



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER