Scroll To Top
FLASH
  • L'Algérie a enregistré 306 nouveaux cas de Covid-19 durant les dernières 24 heures, portant le nombre des cas confirmés à 57332
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Salon international de l’énergie

Les contraintes à l’investissement au cœur des débats

Le ministre de l’énergie, Mustapha Guitouni, à l’ouverture, hier, du Napec-2019 à Oran. © D.R.

L’urgence d’améliorer le climat d’investissement, afin de favoriser la prospection et la production d’hydrocarbures, a fait l’unanimité parmi les différents intervenants.

Les contraintes à l’investissement dans le secteur énergétique, l’infructuosité des derniers appels d’offres lancés dans le domaine de la prospection pétrolière et la révision en cours de la loi sur les hydrocarbures étaient au centre des débats, lors de l’ouverture, hier, à Oran, de la 9e édition du Salon international de l’énergie (Napec-2019).
Considéré comme le plus grand salon en Afrique et en Méditerranée dans le domaine de l’énergie et des hydrocarbures, cette importante manifestation économique, inaugurée tardivement dans la journée d’hier par le ministre de l’Énergie, Mustapha Guitouni, captive cette année près de 570 participants parmi le gotha national et international de l’industrie pétrolière et gazière, activant dans divers segments en lien direct ou indirect avec le secteur énergétique. Au cœur des débats à l’ouverture des travaux de ce grand quenelle du pétrole et du gaz, l’urgence d’améliorer le climat d’investissement, afin de favoriser la prospection et la production d’hydrocarbures, a fait l’unanimité parmi les différents intervenants, aussi bien ceux représentant les institutions et les entités locales, que les responsables de grandes compagnies pétrolières internationales et de services pétroliers opérant en Algérie. Dans cet ordre d’idées, Farid Ayadi, directeur de la promotion du domaine minier à l’Agence nationale pour la valorisation des ressources en hydrocarbures (Alnaft), a fait valoir d’emblée qu’un réel assouplissement et une plus grande flexibilité du processus d’approbation des projets et des procédures liés à l’investissement sont aujourd’hui vivement recommandés pour captiver les grandes compagnies pétrolières dans un contexte de forte compétition à l’échelon mondial. Au vu des dernières expériences d’appel d’offres infructueux, a affirmé, en ce sens, le représentant d’Alnaft, “nous avons engagé une démarche d’écoute et de discussions avec les grandes compagnies, et nous avons recensé les différentes contraintes qui entravent l’investissement, aussi bien au plan fiscal qu’au registre des procédures réglementaires et administratives, afin d’apporter plus de flexibilité et de proposer des opportunités plus viables aux investisseurs”. De nombreuses corrections, notamment celle ayant trait au régime fiscal, devront être intégrées dans la nouvelle mouture de la loi sur les hydrocarbures, actuellement en cours de révision, a avancé le même responsable.
Dans un discours essentiellement consacré aux réalisations du secteur énergétique national, le ministre de l’Énergie, Mustapha Guitouni, a réaffirmé que cette loi sera adoptée dans sa nouvelle version dès le 2e semestre de l’année en cours dans l’optique, notamment, de favoriser “le partenariat gagnant-gagnant et d’inciter les investisseurs à venir en Algérie”. Interrogé à ce propos, le directeur général de Total-Algérie, Jean-Pascal Clémençon, relève que dans le contexte réglementaire actuel, “sur un baril de pétrole produit, l’État algérien récupère plus de 90%, alors que dans les standards internationaux, ce taux n’est en moyenne que de l’ordre de 70%”. De telles exigences réglementaires, déplore-t-il, sont de nature à dissuader l’investissement, en particulier dans les domaines de l’offshore et des hydrocarbures non conventionnels. La révision de la loi sur les hydrocarbures, avance-t-il, en définitive, “devra permettre de lever de nombreuses entraves, notamment celles liées au régime fiscal”.


Akli Rezouali


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER