Scroll To Top
FLASH
  • L'Algérie a enregistré 306 nouveaux cas de Covid-19 durant les dernières 24 heures, portant le nombre des cas confirmés à 57332
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Production agricole en 2017

Les cultures maraîchères en stagnation


La production des cultures maraîchères a connu une tendance générale à la stagnation, tandis que celle des cultures industrielles a marqué un léger recul à l’issue de la dernière campagne agricole (2016-2017), indique le dernier bulletin de l’ONS (Office national des statistiques), diffusé hier par l’APS. Ainsi, alors que dans l’ensemble, la production agricole s’est caractérisée par des tendances divergentes lors de la campagne 2016-2017, comparativement à celle qui a précédé, les cultures maraîchères, dont la production globale est estimée à près de 130,190 millions de quintaux, ont été plutôt plombées par des baisses sensibles de certains produits phares, note le bilan de l’ONS. Il s’agit en l’occurrence de la production de pommes de terre qui a régressé de 3%, de l'oignon (-7%), des carottes (-3%) et des navets et choux verts (-15%). Pour les cultures industrielles (tomates, tabacs, arachides et autres), l’ONS fait état d’une production globale de plus de 12,5 millions de quintaux, contre plus de 12,8 millions de quintaux, lors de la campagne précédente, soit une baisse de 2% sur les deux périodes prises en référence. Ce recul, indique le même organisme, s'explique essentiellement par la baisse estimée à 2% de la production de tomates industrielles. De même, la production des cultures fruitières, évaluée globalement à plus de 15,170 millions de quintaux, a enregistré une légère régression de l’ordre de 1%. Concernant la production d'olives, elle a atteint plus de 6,844 millions de quintaux, selon le bulletin de l’ONS, qui fait ressortir une baisse de 18% de la production d'olives pour l’huile, totalisant au cours de la dernière campagne agricole quelque 3,900 millions de quintaux. En revanche, la production de céréales d'hiver, évaluée à près de 34,703 millions de quintaux, contre plus de 34,300 millions de quintaux durant la campagne précédente, a enregistré, elle, une hausse de 1% entre les deux périodes de comparaison. S'agissant cependant du blé tendre, l'ONS fait état d’une production globale en baisse de 11%, passant ainsi à 4,455 millions de quintaux en 2017, contre 5,025 millions de quintaux en 2016.


Akli R.

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER