Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

SORTIE DE LA 45e PROMOTION DE LA PROTECTION CIVILE

Les défis des “soldats du feu”

Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, en compagnie du ministre de l’Intérieur et du DG de la Protection civile. © F. Belgacem/Liberté

L’Algérie a célébré, jeudi, la Journée mondiale de la Protection civile en organisant un évènement grandiose à l’occasion de la 45e promotion des sapeurs-pompiers à l’École supérieure de Bab-Ezzouar, à Alger. L’évènement s’est déroulé en présence du Premier ministre, Ahmed Ouyahia, du ministre de l’Intérieur, Noureddine Bedoui, du ministre de la Jeunesse et des Sports, El-Hadi Ould Ali, des représentants de la présidence de la République, du patron de la Protection civile, Mustapha El-Habiri, et de plusieurs personnalités nationales. Composée de 1 283 éléments, cette promotion a été baptisée du nom de Rédha Malek, ex-porte-parole des négociations des Accords d’Évian, décédé le 29 juillet 2017. Moment fort de la cérémonie, le directeur de l’école a rappelé le parcours de l’ancien chef de gouvernement et ex-diplomate en appelant les futurs soldats du feu à assurer la relève, d’autant que l’Algérie célèbre l’entrée en vigueur de la Protection civile algérienne, en tant qu’organisation intergouvernementale, le 1er mars 1972, qui visait à sensibiliser la population sur les mesures à adopter en cas de catastrophes, autant en pertes humaines qu’en dégâts matériels. En effet, l’Algérie a célébré cet événement, à l’instar des pays membres de l’Organisation internationale de la Protection civile (OIPC), en présentant une institution mondialement reconnue pour son professionnalisme, sa mise à jour des modules de formation et l’acquisition des équipements et des technologies et, enfin, sa modernisation accélérée pour mériter, aujourd’hui, la certification aux normes onusiennes Insarag (groupe consultatif international de recherche et de sauvetage) pour un Husar (Heavy team of Urban Search and Rescue). Le Premier ministre Ouyahia a estimé que “les Algériens doivent être fiers de cette institution qui constitue une force qui dispose d’énormes potentialités. La Protection civile algérienne a fait ses preuves dans de nombreuses occasions à l’intérieur comme à l’extérieur du pays”. Autre moment fort de la cérémonie, l’exhibition du groupe d’intervention et de reconnaissance en milieu périlleux et de l’usage des outils modernes dans l’extinction des incendies majeurs. Selon les normes dispensées, ces éléments sont non seulement qualifiés à intervenir dans les souterrains et les falaises, les grottes, les montagnes, les escalades et les ravins inaccessibles, mais aussi peuvent défier des situations complexes en recourant aux brigades cynophiles, aux unités héliportées et aux nouvelles méthodes de recherches, d’intervention et de secourisme. Sous le thème “La Protection civile et les institutions nationales contre les catastrophes”, cet évènement a également été l’occasion pour Vladimir Kuvshinov, secrétaire général de l’OIPC, d’indiquer que “cette journée vise à sensibiliser le public à la Protection civile et à la gestion des urgences, afin de mieux préparer la population à se protéger en cas d’urgence et à réduire les risques de catastrophe”.


FARID BELGACEM

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER