Scroll To Top
FLASH
  • L'Algérie a enregistré 219 nouveaux cas de coronavirus (Covid-19) et 5 décès durant les dernières 24 heures
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

44e mardi à Alger

Les étudiants maintiennent la pression

Photo : Sihem BENMALEK

Les étudiants, toujours  déterminés à faire avorter pacifiquement le résultat du scrutin rejeté, ont battu le pavé d’Alger, pour le 44e mardi consécutif, rappelant leur attachement à leurs revendications portant sur le changement et l’instauration de l’état de droit.

En effet, peu avant 11h, ils étaient des centaines à la place des Martyrs, munis de drapeaux et autres étendards frappés de couleurs nationales, à entonner, comme de coutume, des chants dénonçant le pouvoir en place.

A mesure que la foule avançait en direction de la Grande Poste, de nombreux citoyens de passage dans la capitale rejoignaient la marche. Alger vibrait ainsi au rythme de « dawla madania machi askaria (état civil et non militaire)».

Les étudiants ont, pour cette 44e marche, maintenu la pression en proclamant, à travers plusieurs slogans, leur refus du dialogue, et en exigeant la libération des détenus du mouvement populaire qui croupissent encore dans les prisons, depuis plusieurs mois pour certains, à l’exemple du Moudjahid Lakhdar Bouregaa. « Allahou akbar Lakhdar Bouregaa»  et « libérez les otages, pas de chantage », ont-ils scandé.

Les étudiants ont aussi appelé à la liberté de la presse et à  l’indépendance de la justice « sahafa horra, adala moustaqila ».

Vers 13h, les manifestants ont commencé à se disperser dans le calme, en se donnant rendez-vous pour la marche du vendredi. Aucun incident n’a été déploré.

Kenza Sifi

ARTICLES CONNEXES


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER