Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Malgré les examens

Les étudiants ont manifesté hier à Oran

Pour le premier mardi post-ramadhan, la marche hebdomadaire des étudiants n’a pas fait le plein, hier, à Oran. Coïncidant avec la période des examens, les étudiants étaient partagés entre leur désir de manifester et l’obligation de passer leurs tests, ce qui explique pour certains cette faible mobilisation et le retard pris pour la manifestation. Sous un soleil de plomb, ils étaient un peu plus d’une centaine à prendre le départ de la place d’Armes vers 11h40 en direction du siège de la wilaya d’Oran.

Reprenant les slogans-phares du mouvement populaire, les étudiants ont marqué une courte halte devant le siège de la mouhafadha, appelant à la chute du FLN et du RND, les deux partis politiques qui en ont eu pour leur grade lors de la marche d’hier. “Ya sarrakine klitou lebled”, “Ni Bedoui ni Bensalah” ou encore quelques tentatives de chants contre Gaïd Salah, la foule des étudiants, drapeaux nationaux en tête du cortège et pancartes revendicatrices, ont scandé des slogans propres à l’université. Les étudiants se sont ensuite regroupés en face du siège de la wilaya d’Oran face à quelques policiers anti-émeutes qui se sont positionnés en haut des escaliers de la structure administrative.

Sur place, Mme Guenachi, professeur à l’Université Oran 1, “la première université algérienne de l’indépendance”, a regretté le peu d’empressement des enseignants universitaires à rejoindre le mouvement. “Les universitaires ont raté le rendez-vous avec l’histoire, l’occasion d’être au diapason des étudiants qui ont fait preuve de maturité et d’une vision à long terme.” Elle ajoute, amère : “Nous avons laissé la médiocrité s’installer dans les universités”, allant même jusqu’à accuser certains enseignants d’aller à l’encontre des étudiants en usant de chantage et en programmant des examens le jour de la marche. La foule s’est dispersée comme toujours dans le calme et les étudiants de se promettre de se retrouver mardi prochain, jusqu’à la chute totale du système.     
 

S. O.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER