Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Le discours a été largement commenté

Les internautes enflamment la Toile

Sur la Toile, les internautes ont réagi au discours du général de corps d’armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’armée, prononcé, mardi, lors d’une visite de travail et d’inspection à la 1re Région militaire à Blida. Plusieurs d’entre eux estiment qu’Ahmed Gaïd Salah a, dans son discours, levé le voile sur “ses vraies intentions” dans le processus de transition. De même qu’ils jugent que le chef d’état-major de l’armée a adopté une “posture offensive visant à aller à contre-courant du mouvement populaire, à soutenir, sans l’ombre d’un doute, le gouvernement en place, ainsi que l’organisation de la présidentielle prévue le 4 juillet prochain”. Ahmed Gaïd Salah a affirmé dans son discours sur la crise actuelle que le peuple algérien tranchera lors de l’élection d’un nouveau président de la République qui aura, selon lui, la “légitimité nécessaire” pour “satisfaire les revendications légitimes du peuple”. “Cela sonne bien à l’oreille de ceux qui, soi-disant, se réfèrent à la Constitution, souhaitant aller à l’élection, et ne pas disposer d’une longue période de transition, à plus forte raison dans un contexte régional tendu…”, écrit un internaute. Il ajoute que la déclaration de mardi du général de corps d’armée “sonne, en fait, comme un nouveau soutien à la présidentielle du 4 juillet, une échéance rejetée par les manifestations qui se poursuivent”, soulignant que Gaïd Salah “met le cap sur l’élection”. “La position de l’armée, poursuit-il, intervient aussi une semaine après un discours du vice-ministre de la Défense où il avait indiqué que toutes les perspectives possibles restent ouvertes, afin de dépasser les difficultés et trouver une solution à la crise”.

Le discours du général Gaïd Salah de ce mardi 23 avril “est limpide”, note un autre internaute qui relève que “le système, pour se maintenir, a établi un plan, et pour lui, le temps est venu d’y soumettre le peuple”. Dans d’autres écrits postés sur Facebook, les internautes se montrent encore critiques sur la sortie médiatique du général de corps d’armée. “Gaïd Salah est un homme de terrain. Qu’il le reste. La politique, ce n’est pas son rayon, il risque de faire alors des choses contraires à la volonté du peuple et à la démocratie.
La Constitution doit servir l’intérêt du peuple dont elle est l’émanation directe. On veut une autre Constitution différente de l’ancienne qui a été bafouée”. “Quel rôle pour Ahmed Gaïd Salah ?”, s’interroge un autre qui note que “le chef d’état-major ou chef d’État a effectué en six semaines plus d’interventions médiatiques que Bouteflika en dix ans”. “Ses discours, écrit un citoyen sur sa page Facebook, n’ont pour effet que de jouer avec nos nerfs”. Certains internautes se sont arrêtés sur un passage du discours prononcé, celui relatif à la justice. “Pourquoi quand Bouteflika était président — un président dont vous avez soutenu la politique — ne vous êtes-vous jamais inquiété des problèmes de corruption, de dilapidation de deniers publics…?”, s’interroge l’un d’entre eux.  


Youcef Salami


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER