Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Annaba

Les manifestants disent non à Bensalah

Comme attendu par les organisateurs, la mobilisation des antisystème n’a pas failli, hier, à Annaba, où l’affluence populaire était très importante sur le Cours de la révolution et tout au long des artères menant de et vers le siège de la wilaya. Dès la fin de la prière du vendredi, c’est par dizaines de milliers que les habitants des quartiers et des cités périphériques se sont hâtés en direction du centre-ville. Reprenant en chœur le slogan “Fatrine ouala saymine manache habsine” (ce n’est pas le jeûne qui nous empêchera de poursuivre notre mouvement), les manifestants se sont regroupés sur l’esplanade du Théâtre régional Azzedine-Medjoubi, devant la poste principale et en face de l’École préparatoire des sciences économiques, avant d’entamer leur marche autour de la mythique place publique d’Annaba. Long de plusieurs kilomètres et rehaussé par la participation d’un grand nombre de femmes et de personnes âgées, le cortège de manifestants brandissant des banderoles et des drapeaux s’est ensuite dirigé vers le boulevard du 1er-Novembre. Cette fois encore, les marcheurs ont crié leur rejet de l’élection présidentielle prévue pour juillet prochain par le chef de l’État par intérim, Bensalah, dont le nom est associé à la issaba (la bande de malfaiteurs) et que le peuple rejette. “Makanch intikhabat” et “Saraqin, saraqin bayaâin el cocaïne” ont été parmi les slogans les plus repris par les protestataires. Au même titre, il faut souligner que nombreux d’entre ces slogans s’adressaient avec insistance et directement au général major Ahmed Gaïd Salah, auquel il est demandé de se conformer à la volonté du peuple et à cette seule volonté. À noter que les manifestants ont, encore une fois, fait preuve de vigilance en empêchant les fauteurs de troubles de se mêler à la marche pacifique. 

Faisant preuve de civisme, des jeunes ont pu repérer un tifo comportant des propos jugés insultants envers l’autorité militaire avant de le faire détruire immédiatement.


A. Allia


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER