Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A LA UNE / Actualité

Nouveau calendrier de l’examen de fin de cursus

Les médecins résidents à l’heure du choix

Les médecins résidents, en grève ouverte depuis plusieurs semaines, sont appelés à se prononcer sur le nouveau planning des examens du Dems (diplôme d’études médicales spécialisées) annoncé par le ministère de l’Enseignement supérieur. Les assemblées générales des résidents au niveau des établissements hospitaliers ont d’ailleurs commencé. Ainsi, les résidents de l’établissement hospitalier spécialisé Salim-Zemirli d’El-Harrach ont décidé de boycotter le prochain examen du Dems, prévu du 18 mars au 12 avril prochain.
L’option du boycott de l’examen a été votée à la majorité, lors d’une assemblée générale tenue avant-hier samedi. Selon un communiqué rendu public, les résidents de l’EHS Zemirli sont concernés par cinq spécialités : anesthésie réanimation, orthopédie traumatologie, neurochirurgie, chirurgie générale et médecine interne. La position des résidents de l’EHS d’El-Harrach est motivée, selon le même communiqué, par la non-prise en charge de leurs revendications par la tutelle.
“Nous venons de déclarer d’aller encore une fois vers un nouveau boycott de notre examen si aucune solution appréciable n’est apportée pour mettre un terme à une situation qui n’a que trop duré”, peut-on lire dans la déclaration du bureau du Camra de l’EHS d’El-Harrach. Les futurs spécialistes de l’hôpital de la banlieue d’Alger veulent, disent-ils, donner un sens moral et éthique au combat qu’ils mènent depuis quatre mois, en faisant leurs “les valeurs de dévouement et d’abnégation pour l’amélioration et de la médecine et du système de santé en Algérie”. “Nous acceptons de faire ce sacrifice pour que les générations futures n’aient pas à vivre durant leurs périodes de résidanat et de service civil, la menace et l’autoritarisme administratifs les plus iniques.”
Outre les réunions des résidents par établissement hospitalier, il est attendu la tenue des assemblées générales par spécialité pour se positionner par rapport aux nouvelles dates du Dems. Plusieurs assemblées générales des résidents seront tenues dans les tout prochains jours par spécialité. Selon le planning de la session de rattrapage rendu public, 62 spécialités seront retenues pour cette session de rattrapage.  Pour la session de janvier dernier, c’étaient les résidents en pédiatrie qui avaient ouvert, rappelons-le, le bal du boycott.
D’autres spécialistes  en formation n’avaient pas tardé, d’ailleurs, à leur emboîter le pas. C’était l’effet boule de neige. La présente session semble se présenter dans des conditions différentes des précédentes, notamment avec la nouvelle donne : la réduction à 20 seulement du nombre de spécialités concernées par le service civil, comme l’a proposée la commission intersectorielle que préside le Pr Bendib Salah Eddine.


Hanafi H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER