Scroll To Top
FLASH
  • L'Algérie a enregistré 153 nouveaux cas, 104 guérisons et 3 décès durant les dernières 24 heures
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Commerce extérieur

Les mesures préconisées par le gouvernement

© D. R.

La feuille de route que compte mettre en œuvre le président de la République pour le développement du commerce extérieur s’articule autour de trois axes essentiels. Le chef de l’État veut une rationalisation des importations, la protection du produit national et l’encouragement des exportations hors hydrocarbures (EHH). Le plan d’action du gouvernement prévoit ainsi une série de mesures et de procédures pour la période quinquennale 2020-2024.

Ces décisions ont été prises certainement suite au constat peu reluisant qui caractérise le secteur ces dernières années, marqué par la persistance en 2019 du déficit de la balance commerciale, une baisse des importations et des exportations respectivement de plus de 7,7% et près de 13%, alors que les exportations hors hydrocarbures ont enregistré une réduction de près de 10%.  De tels résultats défavorables imposent, à coup sûr, la révision de la politique prônée jusque-là dans le secteur du commerce. 

Une réduction des importations reste toujours l’objectif majeur pour rendre efficiente cette nouvelle stratégie qu’envisage de concrétiser l’Exécutif. Les mesures de rationalisation des importations ne doivent pas se faire, indique toutefois, Abdelmadjid Tebboune, au détriment du fonctionnement des entreprises et des besoins essentiels des consommateurs.

Il a, dans ce sens, instruit le gouvernement pour la création de laboratoires au niveau de tous les accès frontaliers, ports et aéroports en collaboration avec le ministère de la Santé, en associant l'Université, en vue du renforcement des mécanismes de contrôle des importations alimentaires selon les normes internationales, pour la protection des citoyens contre les produits contrefaits avec la consolidation des procédures judiciaires contre la fraude.

Il est question dans ce cadre, de création de zones franches avec les pays africains limitrophes afin d’en finir avec le fléau de la contrebande. Pour lui, l'importation doit être un complément à l'économie nationale et non une alternative. Il a également mis l’accent sur la nécessité de réduire la facture d'importation des médicaments en encourageant la production locale.

Mieux, il suggère de soumettre les produits pharmaceutiques importés à la certification pour la protection de la santé des citoyens. M. Tebboune a également recommandé  la mise en place d'un guide statistique pour promouvoir la production nationale avec l'interdiction d'importer les produits fabriqués localement, dans le but de protéger le produit national et de réduire la facture d'importation.

Les décisions liées à la protection de la production nationale et la défense commerciale doivent être, cependant, envisagées avec intelligence et dans le respect des engagements commerciaux internationaux de l’Algérie.

Les accords commerciaux internationaux et les relations commerciales bilatérales et multilatérales, doivent, selon lui, faire l’objet d’une évaluation. L’autre instruction donnée par le Président est la mise en œuvre dans les plus brefs délais de la stratégie de promotion des exportations hors hydrocarbures en étroite collaboration avec les départements ministériels concernés. 
 

B. K.

 

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER