Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

De nombreux Algériens toujours bloqués en France

Les oubliés du rapatriement sanitaire

© D. R.

De nombreux compatriotes n’ont pas eu la chance de décrocher une place sur les vols de rapatriement organisés par Air Algérie l’été dernier et séjournent encore malgré eux dans l’Hexagone. Plus aucun vol n’a été enregistré depuis le 13 septembre dernier. 

Sur le groupe Facebook des “Algériens bloqués en France”, plusieurs d’entre eux publient des messages tous les jours pour exprimer leur désarroi. Fatima que nous avons contactée par téléphone a 74 ans. Elle n’a pas revu son mari depuis neuf mois.

Venue à Paris en février dernier pour une intervention chirurgicale, elle vit depuis en alternance chez ses trois enfants, résidant dans la région d’Île de France. “Je me suis inscrite dès le mois d’avril sur la plateforme du ministère des Affaires étrangères pour l’enregistrement des personnes bloquées à l’étranger et j’ai ensuite attendu tout l’été en pensant pouvoir bénéficier d’une place d’avion. 

Mais personne ne m’a appelée du consulat”, déplore la vieille dame qui s’inquiète pour son époux, dont elle dit qu’il a perdu 13 kg. “Il a 76 ans et se retrouve complètement seul”, confie-t-elle.

Assia qui a accompagné sa fille en France pour des soins ophtalmiques vit également un véritable drame. Ses deux autres enfants restés en Algérie lui manquent terriblement et elle ne peut rien faire pour les rejoindre. 

Hébergée par des proches à Lille, dans le nord de la France, elle reconnaît avoir harcelé le consulat au téléphone, pour savoir si de nouveaux vols sont programmés. Mais on lui répond qu’il n’y a rien pour l’instant.

“Quand les avions ont commencé à arriver, j’étais quasiment sûre qu’on allait pouvoir rentrer. Je me couchais chaque soir en gardant mon téléphone près de moi, dans l’espoir qu’il sonne et qu’un agent du consulat me demande de me préparer pour un départ le lendemain”, révèle la jeune maman.

Pour faire entendre leur détresse, des Algériens bloqués un peu partout en France ont tenté ces dernières semaines de se rassembler devant des consulats et le siège de l’ambassade d’Algérie à Paris. Imad poste constamment des messages sur le Groupe des algériens bloqués pour demander aux autres membres de se mobiliser davantage. 

“Il faut que nous soyons nombreux lors des rassemblements. Sinon, ils nous oublieront”, nous dit-il. Pour être sûr de figurer sur les listes des personnes en attente de rapatriement, le jeune homme de 22 ans, étudiant de son état, a multiplié les envois de formulaires d’inscription au consulat de Marseille, où il séjourne actuellement.

En août dernier, l’ambassade d’Algérie à Paris a publié un communiqué pour demander aux ressortissants algériens non encore portés sur les listes de rapatriement de remplir des formulaires pour s’identifier. Un peu moins d’une trentaine de vols ont été effectués par Air Algérie depuis la France entre juillet et septembre. Outre les compatriotes bloqués, les Algériens binationaux et résidant en France veulent, eux aussi, se rendre en Algérie et demandent la réouverture des frontières.            
 

Samia LOKMANE-KHELIL


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER