Scroll To Top
FLASH
  • La demande de remise en liberté provisoire de Louisa Hanoune rejetée par le tribunal militaire de Blida.

A la une / Actualité

Loi de finances 2019 et crise à l’APN

Les partis de l’alliance se concertent

Les partis de l’alliance présidentielle, composée du RND, du FLN, du MPA et de TAJ, seront, cet après-midi, en conclave chez Ahmed Ouyahia. Si l’ordre du jour annoncé est l’étude du projet de loi de finances 2019 pour arrêter une position commune de leurs élus à la Chambre basse du Parlement, la crise qui secoue cette institution ne peut être élaguée des débats entres les états-majors de ces partis. Impliqués comme ils le sont dans le bras de fer entre Saïd Bouhadja et les députés de la majorité, Ouyahia, Ould Abbes, Benyounès et Ghoul, qui ont publiquement pris parti contre le président de l’APN, discuteront de la suite à donner à ce conflit. Cependant, les chefs des partis majoritaires n’ignorent pas le risque d’imposer un nouveau président, alors que l’actuel résiste et refuse de céder. Si sur le plan de la communication, Ouyahia et ses convives chercheraient plutôt à annoncer la fin du feuilleton avec la reprise des travaux à l’Assemblée et la reprise en main de l’hémicycle par la majorité, il n’en demeure pas moins que cette stratégie n’est engagée que pour dire que Bouhadja, président de l’APN, relève désormais du passé. Sont-ils aussi sûrs de leur coup ? Rien ne plaide pour cela, mais tout porte à croire que cette démarche ne sera qu’un flop, comme l’étaient les attaques de ce conglomérat contre Bouhadja.

M. Mouloudj


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER