Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Tizi Ouzou

Les prix des fruits et légumes flambent

Il était bien prévisible que les prix des fruits et légumes allaient connaître une flambée vertigineuse à la veille de la fête de l’Aïd el-Adha.  En effet, une simple virée au marché couvert de Tizi Ouzou, chef-lieu de wilaya, et dans quelques magasins du centre-ville renseigne sur cette augmentation à laquelle les petites bourses devront faire face en cette circonstance de fête où les dépenses sont inévitables !  
Cette flambée touche notamment les légumes qui enregistrent une hausse importante comparativement à la semaine passée où, et à titre d’exemple, la courgette était vendue à 50 DA  et même moins alors qu’hier, elle a été cédée à 100 DA et même 120 DA, soit le double, tandis que la carotte atteint les 100 DA. Pour la salade, la tomate, le poivron, le piment et la pomme de terre, les prix affichés étaient, respectivement, de 90 DA, 80 DA, 90 DA, 100 DA et 70 DA.
Pour les haricots verts, un légume prisé en cette période de fête notamment, pour préparer le traditionnel couscous de l’Aïd, ce légume est proposé entre 130 et 180 DA.
Sur les étals réservés aux fruits, si la pastèque a pu maintenir le cap avec 35 DA et 40 DA le kilo, les autres fruits ont connu une certaine hausse puisque les raisins sont vendus à 220 DA, la poire à 150 et 180 DA, le melon à 60 et 80 DA le kilo alors que la pêche oscille entre 250 et 300 DA.
Selon certains commerçants que nous avons pu approcher à ce sujet, cette hausse des prix est surtout due à une surconsommation des fruits et légumes durant cette période exceptionnelle comme cela a été, d’ailleurs, constaté durant le Ramadhan où les prix avaient flambé avant que le marché ne retrouve son équilibre et son cours habituel.  
“Cette hausse des prix n’est nullement notre faute ! Il faut savoir que la courgette a été vendue ce matin au marché de gros à 100 DA le kilo et nous n’avons qu’une petite marge à ajouter. Il était prévisible que les prix des légumes et des fruits enregistrent une augmentation en cette période de fête car nous consommons plus et la demande est très forte !”, nous dira un commerçant en fruits et légumes de Tizi Ouzou.
Face à cette montée des prix, certains ménages n’hésitent pas à parcourir des dizaines de kilomètres pour s’approvisionner au grand marché de Draâ Ben Khedda, non loin de Tizi Ouzou, où, habituellement, les prix sont abordables et les produits beaucoup plus frais.  
Pour les viandes, le poulet est vendu à 370 DA/kg tandis que la viande ovine est à 1500 DA et la bovine à 1 300 DA/kg.
Par ailleurs, la direction de commerce de la wilaya de Tizi Ouzou a rendu publique, sur son site officiel, la liste des commerçants et des boulangers qui devraient assurer la permanence durant les congés de l’Aïd.  
Pour rappel, et selon les indications de la même direction, ils sont 3 280 commerçants à être mobilisés durant la fête de l’Aïd el-Adha. Ces réquisitions concernent notamment 140 boulangeries, 2 780 magasins d’alimentation générale et détaillants en fruits et légumes, 48 mandataires au marché de gros de fruits et légumes, 4 laiteries, 7 minoteries, 2 unités de production d’eau minérale et 300 autres commerces dont des restaurants, des cafés maures, des vulcanisateurs et des stations-service.          

K. Tighilt

ARTICLES CONNEXES

  • MERCURIALE DES PRIX
    Tendance haussière à Béjaïa

    On observe la même hausse dans les autres marchés des 51 communes de la wilaya, à l’instar d’Oued-Ghir, de Tichy, d’Aokas et de la vallée de la Soummam où l’on relève, affirme-t-on, les mêmes disparités des prix pratiqués sur certains produits.

  • il est cédé entre 250 et 300 DA
    Sétif : la revanche spectaculaire du navet

    Cela fait une semaine que les prix des fruits et légumes ont commencé à aller crescendo. C’est du moins ce qu’ont affirmé à Liberté plusieurs consommateurs rencontrés au marché Abbacha-Ammar dit Souk Andérioli(...)

  • annaba
    La spéculation fait rage

    Disponibles et même en abondance sur les étals des marchés d’Annaba, les fruits et légumes étaient proposés à des prix trop élevés, comparativement à la semaine passée.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER